Au-delà des étoiles de Beth Revis

Titre : Au-delà des étoiles

Auteur : Beth Revis

Éditions : PKJ

Tome : 1

Pages : 448 pages

Type : Science-Fiction

Prix : 18.50€

output-onlinepngtools(1)

https://amzn.to/30NsxMB

output-onlinepngtools(3)

Un avis biaisé à cause de PKJ ?

Au-delà des étoiles fait parti de ces rares romans (c’est pourtant déjà trop) qui ne connaîtrons pas la publication de la suite (ici, le dernier tome). C’est quelque chose que je déteste et je ne remercie jamais les maisons d’éditions qui ont ce genre de pratiques, car elles me gâchent souvent mon expérience.

En effet, ici, sachant que le tome 3 n’était pas publié, mon cerveau a mis une sorte de barrière entre moi et le livre, m’empêchant de trop l’apprécier pour ne pas trop avoir envie de lire le reste.

Une écriture agréable.

Ce que j’ai tout d’abord aimé dans Au-delà des étoiles, c’est la plume de l’autrice. Fluide et légère, elle est facile à lire. Pas de mots trop recherchés ou de phrases alambiqués. Les chapitres sont cours et les pages se tournent vite : Beth Revis va à l’essentiel.

Elle arrive à nous faire rentrer dans l’histoire assez facilement malgré le fait que le début m’ait un peu déroutée.

 » Un chef ne fabrique pas des pions. Il façonne des individus. « 

Angoissant.

Si je n’ai pas forcément pu avoir de connexion avec les personnages, j’ai en revanche eu quelques moments de stress face à certains passages, et notamment ceux où l’autrice nous rappelle que les protagonistes sont coincés dans un vaisseau, quelque part entre la Terre et Centauri (la planète à coloniser) sans échappatoire ou possibilité de retour.

Et ça, ça m’a fait flipper.

Ça m’a fait flipper parce que malgré le fait que je ne sois pas claustrophobe, il y a une chose qui me terrifier plus que tout : l’immensité de l’espace et son infini (rien que de vous en parler j’en ai des frissons). Je ne fais pas partie de ce genre de personne qui veut aller sur la lune un jour ou faire un voyage en fusée ; du coup, me retrouver enfermée dans un vaisseau et entourée de murs en métal ne m’a pas vraiment enchanté.

On ressent l’incapacité des personnages à fuir, ou même tout simplement à s’isoler. Terrifiant.

Prévisible ou surprenant ?

Un peu des deux. Tout au long du roman, Beth Revis nous plonge dans une atmosphère un peu malaisante voire malsaine, et on se doute bien que tout n’est pas rose et que ce qu’on veut nous faire croire est bien loin d’être la vérité.

Il y a des choses que l’on devine assez facilement et qui n’étonnent pas vraiment, et d’autres qui remettent tout ce que l’on pensait savoir en question.

Un tantinet gamins, les personnages.

Ils sont jeunes : 16 ans à peine, et j’avoue que c’est quelque chose qui a tendance à me perturber de plus en plus dans mes lectures.

Si à 15 ans j’adorais lire des histoires avec des gens du même âge que moi, force est de constater qu’en grandissant, je trouve ça peu crédible. Que ce soit au niveau de leurs réactions, des histoires qu’on leur fait vivre et des relations qu’on met en place, je trouve ça souvent too much et pas du tout « adapté » à leur âge. On en oublie parfois qu’ils ont moins de 20 ans et on leur donnerait presque 30.

À l’inverse, si ils paraissent souvent le double de leur âge, il y a aussi certains moments où ils ont des réactions tellement gamines qu’on en lève les yeux au ciel.

Il est vrai que l’âge reste quelque chose de très subjectif dans un roman mais j’avoue qu’ici ça a eu tendance à plutôt m’éloigner des personnages.

output-onlinepngtools(4)

3.5

 

 

2 commentaires sur “Au-delà des étoiles de Beth Revis

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s