Chronique : Rozenn de Laëtitia Danaé

883910129.jpg

 

Titre : Rozenn – Livre 1

Auteur : Laëtitia Danae

Éditions : Plume blanche

Tome : 1

Pages : 335 pages

Type : Fantasy

Prix : 19.99€

 

output-onlinepngtools(1)

https://amzn.to/2jZAMpo

output-onlinepngtools(2)

Rozenn Kaplang est une djinn.

Durant de longues années, son peuple a souffert de la domination des dagnirs, mais si l’esclavage est officiellement aboli, la liberté, elle, garde un goût amer.

Et si une union entre princes et princesses de ces différentes tribus permettait de tirer un trait sur un douloureux passé ?

output-onlinepngtools(3)

Et Laëtitia Danae créa Rozenn.

Alors oui, comme ça ça fait un peu illuminée, mais je vous jure, ce roman a été une révélation.

Tout d’abord parce que, si vous me suivez un peu sur les réseaux, vous n’êtes pas sans savoir que j’ai eu un petit moment de flottement au niveau de mes lectures dernièrement. 3 abandons à la suite, 5 lectures d’affilé plutôt mauvaises. Bref, je n’avais rien lu de bien transcendant depuis la fin de Lady Helen, et je commençais un peu à me demander si cette trilogie magnifique ne m’avait pas collée une petite panne de lecture histoire de vraiment me montrer à quel point elle était inégalable.

Un univers qui m’attirait déjà beaucoup.

Depuis que j’ai lu Rebelle du Désert, je ne sais pas pourquoi, mais j’ai une envie furieuse de lire des romans avec un monde oriental, si possible avec des Djinns. Du coup, quand j’ai vu Rozenn, je me suis dis : ah mais en fait, ce roman, il a été créé pour moi !

La conclusion est que : oui, ce livre a forcément été écrit pour moi.

Entre la chaleur des soleils qui nous réchauffe le cœur (et nous file un petit coup au cerveau aussi), le sable qui s’immisce sous nos vêtements, les sarouels fluides qui nous aident à faire descendre la température et la magie des djinns qui nous ensorcèle, je ne pouvais qu’aimer.

L’univers est très bien développé et les différents citations au début de chaque chapitre sont toutes aussi intéressantes les unes que les autres (la mise en page est aussi magnifique, il faut bien l’avouer).

Entre suspens, intrigue et stratégie.

J’ai beaucoup aimé le fait que Rozenn ne soit pas qu’une force brute. Elle sait certes se battre au bâton, mais elle a aussi un esprit aiguisé qu’elle met régulièrement en confrontation avec celui de sa sœur Odeleen et de son garde du corps Rakshan.

Elle ne s’en laisse pas compter et est d’un courage à toute épreuve.

J’ai adoré le côté « intrigues à la cour » (je ne sais pas si on appel ça comme ça là-bas) qui ramène beaucoup de piment. On ne sait pas ce que les gens pensent réellement et on n’arrive pas à savoir qui est gentil ou méchant, qui va rester, qui va partir. Sur qui Rozenn peut se reposer, qui va la trahir.

En un seul mot, je dirais : haletant.

 » Au fond, nous ne sommes pas si différents les uns des autres. Deux jambes, deux bras, un cœur.

Pourquoi réduire son prochain en esclavage alors qu’ensemble, nous pourrions accomplir de merveilleuses choses qui embelliraient notre monde ? « 

Un triangle amoureux vous avez dit ?

Oui … et non.

Pour moi c’est bien plus que ça. Ce livre n’est pas seulement l’histoire de 3 sœurs Djinns qui sont envoyées par leur père pour aller choisir leur époux Dagnir dans le secret espoir de nouer une alliance entre les deux peuples. Non, c’est autre chose.

Vous me connaissez, j’ai les triangles amoureux en horreur, et là pourtant, j’ai aimé parce que l’histoire ne se basait pas uniquement sur ça (contrairement à La Sélection qui était chiant à mourir).

Laëtitia Danae aurait pu, (et ce à de multiples reprises) tomber dans les facilités scénaristiques, mais elle ne le fait à aucun moment. Elle nous fait mijoter, nous montre des choses pour nous en dévoiler d’autre, bref, elle est forte, très forte.

On parle un peu des personnages  ?

Que dire sur eux ? Ils sont géniaux.

Encore une fois Laëtitia nous vend des protagonistes différents et intéressants. Elle creuse, creuse et creuse encore jusqu’à ce qu’ils soient aussi profonds que possible.

Ils m’ont tous fait ressentir quelque chose. Que ce soit de l’admiration, de l’envie ou de l’énervement, aucun ne m’a laissé de marbre, même pas le plus secondaire.

Je ne parle même pas de Rozenn qui, pour moi, tout comme ma Lady Helen (oui oui, je vais réussir à placer ce bouquin partout maintenant) est une sacré féministe.

Elle n’a pas peur de dire quand elle a besoin d’aide, mais ne cherche pas à se faire sauver par un prince. Forte et faible à la fois, je l’ai aimé car elle était tout d’abord humaine, avec ses doutes et ses convictions.

Comme un besoin impérieux de connaître la suite.

Je n’avais pas terminé Rozenn que je commandais déjà le tome 2 sur Amazon et, une fois le premier volet terminé, je me suis précipitée sur Amazon pour avoir l’extrait, histoire d’assouvir ma soif.

La fin est totalement folle – en gros, vous l’aurez compris, elle est tout simplement dans la continuité du livre.

Le petit truc qui m’a fait rire ?

Kaplang est le nom de famille de Rozenn, et aussi celui d’une héroïne d’une de mes histoires, voilà, c’était tout pour moi !

output-onlinepngtools(4)

5

output-onlinepngtools(5)


9 réflexions sur “Chronique : Rozenn de Laëtitia Danaé

    1. Haha, c’est marrant parce que y’a des romans c’est pareil, genre c’était cool mais … euh ça parlait de quoi déjà ?

      Le pire c’est quand ça m’arrive avec des coups de coeur ! Genre régulièrement je sais que j’ai A-DO-RÉ un livre au point de vouloir l’emporter avec moi dans la tombe … mais je sais plus pourquoi xD

      J'aime

      1. C’est pour ça que je relis très rarement les bouquins que j’ai déjà lu !

        Là je me suis mise au défi de relire toute ma bibliothèque pour pouvoir refaire des chroniques que j’avais faites sur mon tout tout premier blog et du coup je balise à mort de plus en aimer certains xD

        Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s