La cité du ciel d’Amy Ewing

la-cite-du-ciel-tome-1-1161177-264-432

 

Titre : La cité du ciel

Auteur : Jenna Evans Welch

Éditions : Collections R

Tome : 1

Pages : 450 pages

Type : Science – Fiction

Prix : 18.90€

output-onlinepngtools(1)

https://amzn.to/2G5aslS

output-onlinepngtools(2)

Sera ne s’est jamais sentie à sa place parmi son peuple, les Céruléennes. Curieuse de tout, elle questionne sans cesse ses trois mères, sa meilleures amie Leela et même la Grande Prêtresse.
Elle attend aussi avec impatience le jour ou le cordon qui relie la Cité du Ciel au monde d’en dessous sera rompu, permettant aux Céruléennes de partir en quête d’une nouvelle planète d’attache.
Mais lorsque Sera est choisie comme sacrifice pour rompre le cordon, elle ne sait quoi ressentir. Pour sauver sa Cité et ses concitoyennes, elle doit se précipiter du bord du prix de sa vie.
Sauf que tout ne se passe pas comme prévu et qu’elle survit à sa chute, atterrissant en un lieu appelé Kaolin. Sera a entendu des histoires sur les humain qui y habitent et elle ne tarde pas à se rendre compte que les mises en garde de ses mères étaient justifiées.

output-onlinepngtools(3)

Jamais 2 sans 3 ?

En commençant une chronique comme ça, vous vous imaginez sûrement que je vais vous parler d’un énième coup de cœur … eh bien c’est faux.

À l’inverse, je vais vous parler d’un nouvel abandon le troisième à la suite. J’avoue que je commence un peu à désespérer.

Je ne vous ai pas chroniqué les 2 autres parce que je n’ai pas lu plus de 30% (mais je pense peut-être vous faire un article pour vous expliquer pourquoi je les ai abandonnés). En revanche, pour La cité du ciel, je suis arrivée à plus de 70% et, comme pour Everless, je me suis dit que j’en avais assez de me forcer à lire un bouquin qui, malgré une grosse moitié de passée, ne me plaisait toujours pas !

Une amère déception.

J’avais adoré le trilogie du Joyau d’Amy Ewing qui avait même été un coup de cœur à l’époque, du coup je plaçais énormément d’espoir en cette lecture.

Le résumé avait l’air super original, et la couverture était juste magnifique. Ajoutez à ça que c’était Amy Ewing et j’avais l’impression d’avoir dans mes mains le combo gagnant pour sortir de cette période d’abandons.

Que nenni.

Un tome d’introduction ?

C’est qui ressort de ma lecture de ces 300 pages.

Je ne suis pas rentrée dans l’histoire, et pour cause. Durant tout le roman, on se retrouve avec des descriptions à rallonge à chaque chapitre. Amy ne fait que nous présenter son univers, un peu à la manière d’un exposé, sans jamais nous faire réellement rentrer dedans.

On se retrouve avec un rythme inexistant, lent et fade. Il n’y a pas d’action, et le fait de suivre 4 personnages en même temps avec des alternances à presque chaque chapitre m’a complètement perdue.

C’était LONG, Amy Ewing en faisait 3 tonnes (des trucs qui faisaient 3 pages auraient pu faire 3 lignes… BREF).

Amy Ewing a loupé le coche ?

Pour moi oui, surtout au niveau du développement de ses personnages et de l’univers.

Tout d’abord, tout est brouillon. On comprend à peu près ce qu’il se passe dans la Cité du Ciel, mais elle n’arrive pas à rendre la chose intéressante (alors que franchement, il y avait un potentiel de dingue à exploiter).

Ensuite … POURQUOI FAIRE UNE PLANÈTE HOMOSEXUELLE POUR FAIRE UNE HÉROÏNE HÉTÉROSEXUELLE ? (oui là je mets en rouge qui pique parce que vraiment j’ai pas compris !)

C’est une chose qui m’a énormément déçue. Je ne suis pas forcément une fanatique de romances mxm ou gxg mais créer une planète uniquement de femmes et faire une héroïne hétérosexuelle … je n’ai pas compris.

Alors oui, il est certain que c’était intéressant de renverser la tendance et de faire une jeune femme mal à l’aise dans sa peau et qui n’ose pas avouer qu’elle aime les hommes (enfin elle n’en a jamais vu, mais au moins elle sait qu’elle n’aime pas les femmes).

On a aussi une autre personnage qui aime les femmes, mais j’aurais aimé que pour une fois, ce soit la personnage principale qui le soit, et pas juste un personnage secondaire.

Un petit mot sur les personnages ?

Fades et pas attachants pour 2 sous, voire même énervants, c’est tout ce que j’ai à dire sur eux, que ce soit par rapport aux personnages principaux ou secondaires. Du cliché, du cliché et du cliché.

Le seul personnage que j’ai bien aimé est le fils Ebenezer (et il n’y a pas plus secondaire que lui).

Conclusion ?

Abandon et revente sur PriceMinister pour ceux qui auront le courage de le lire après ce que je viens d’en dire.

output-onlinepngtools(4)

1.5

 

7 commentaires sur “La cité du ciel d’Amy Ewing

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s