Chronique : Fracturée de Teri Terry

Capture d’écran 2018-12-03 à 10.07.05.png

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.40.58

https://amzn.to/2QxwqV0

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.35.11

Après son effacement, Kyla devrait avoir perdu tout souvenir de son passé et se demande quel avenir peut elle imaginer pour elle. Pourtant, des bribes de mémoire lui reviennent avec d’inquiétants points sombres. Et quand un homme mystérieux qu’elle a connu avant son effacement réapparait dans son existence, elle se dit qu’elle va enfin comprendre d’où elle vient. Mais plus elle en apprend sur elle même, plus son avenir devient confus…

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.36.34

Effacé de ma mémoire, tout comme le premier tome.

Depuis que j’ai cette trilogie, j’ai un mal fou à la terminer. Ce n’est pas faute d’essayer, et ce n’est pas faute, non plus, de bien l’aimer; pourtant.

Quand je la lis, je passe un très bon moment auprès des personnages. Je suis baignée dans l’histoire et je tourne les pages sans même m’en apercevoir. Sauf que. J’oublie toujours ce que je lis, et parfois même que je l’ai lu.

Pour illustrer mes propos, sachez que j’ai déjà lu 2 fois le tome 2. Une première fois pour découvrir, une deuxième fois pour me rappeler, car je voulais lire la suite. Et c’est en lisant ce second tome hier, que je me suis rendue compte que ça ne faisait pas 1, ni 2, mais bien 3 fois que je le lisais. Je me suis rendue compte que ça faisait 3 fois que j’essayais de le le finir car, en en parcourant les pages, je me suis rendue compte que j’avais non seulement une impression de déjà vu, mais surtout que c’était la deuxième fois que cette sensation m’habitait.

Je ne saurais même pas vous dire pourquoi j’avais abandonné ma lecture à chaque fois, car j’adore ce roman. Même s’il n’est pas un coup de cœur, je passe toujours un très bon moment entre ces pages. Bref, tout ça pour dire que, je l’ai enfin terminé, et que je peux vous en parler !

Un rythme qui pourra ne pas plaire à tout le monde.

Je crois me souvenir que c’était déjà une chose que j’avais noté dans le tome 1, mais la manière d’écrire de Teri Terry (que perso j’adore), est un peu basée sur le principe de quitte ou double.

Si sa plume est assez simple à lire et dynamique, c’est le rythme du roman en lui même qui est un peu spécial. En effet, quand on regarde le roman dans sa globalité, il ne se passe pas tant de choses que ça. Certes il y a de l’action car il en faut un minimum, mais il y a aussi beaucoup de suspens et d’attente, rendant le roman lent au développement, chose qui ne m’a pas du tout dérangé – alors qu’habituellement j’aime les romans qui rentrent assez vite dans le vif du sujet – parce que tout est amené en temps et en heures.

Le plaisir de retrouver la dualité des personnages.

Malgré leur effacement qui pourrait rendre les protagonistes totalement creux et le fait que l’autrice nous donne, finalement, peu d’informations sur ces-derniers, je les ai tous adorés. J’ai trouvé qu’elle arrivait à leur donner du caractère sans en faire trop. Que ce soit Kyla, Ben ou encore Cam, Tori et même Amy, ils ont tous ce petit truc qui donne envie d’en savoir plus. Même les personnages secondaires sont bien plus que ce qu’on croit savoir au début, et tout le monde a le droit à son petit twist à un moment donné.

Clairement, ce qui résumerait l’histoire du bon de vu des protagoniste serait : l’habit ne fait pas le moine.

Un suspens palpable tout au long du roman.

Je n’en pouvais plus d’attendre. Je voulais tellement connaître la fin, savoir tous les tenants et aboutissants de cette histoire. Teri Terry dissémine tellement d’indices dont on ne connait la portée qu’à partir du moment où elle l’a décidé que c’était presque invivable. Elle arrive parfaitement à tout poser dans le calme, sans se précipiter : tout vient à point à qui sait attendre.

Et du coup, une fois que la révélation arrive on est scotché, on se demande comment on a pas pu le voir dès le départ. La fin est aussi très bien construite et clairement, je n’ai qu’une envie, terminer la trilogie pour connaître le fin mot de l’histoire.

Le seul problème que je rencontre avec cette trilogie, est ce dont je vous ai parlé au tout début. Je l’adore mais, je ne sais pas pourquoi, j’ai tendance à l’oublier très rapidement après la lecture et à ne plus me souvenir d’à quel point je l’avais aimé en le lisant.

Comme si le thème lui même pénétrait dans mon cerveau pour venir tout effacer de ma lecture.

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.38.05

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.49.16


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s