Chronique : The Glass Magician de Charlie N. Holmberg

Capture d’écran 2018-08-23 à 18.14.34.png

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.40.58

https://amzn.to/2w6EvEC

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.35.11

Trois mois après avoir rendu son cœur au magicien Emery Thanes, Ceony Twill est bien partie pour devenir Plieur. Malheureusement, toutes ses pensées ne sont pas uniquement tournées vers la magie du papier : bien qu’on lui ait prédit une histoire d’amour, Ceony n’a toujours pas réussi à dépasser la barrière étudiant-professeur qui la sépare d’Emery, en dépit de leur intimité grandissante.
Lorsqu’un magicien revanchard est persuadé que Ceony possède un secret, il fait le vœu de le découvrir… même si cela doit compromettre l’essence même de leur magie. Ceony comprend qu’elle devra trouver les vraies limites de ses pouvoirs quand ceux qu’elle aime le plus se retrouvent victimes d’une série d’attaques dirigées contre elle… tout en faisant en sorte que son savoir ne tombe pas entre de mauvaises mains.

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.36.34

Une trilogie qui gagnerait à être plus connue.

Si le tome 1 a été un coup de foudre, ce tome 2 est tout autant un coup de cœur, et je crois que cette trilogie définitivement originale est bien en passe de faire partie de mes lectures de diamant sur Booknode tellement j’aime cette trilogie d’amour.

Originalité, suspens, romance mais pas trop, personnages avec du caractère et uniques en leur genre, tout est fait pour passer un bon moment, et la courtesse du récit (230 pages tout au plus à chaque fois), n’entache en rien la lecture.

Bref, je ne comprends toujours pas pourquoi si peu de gens décident de se pencher sur The Paper Magician (d’autant plus que ce n’est pas le prix qui est étouffant : 9,99€ au format papier, 1,99€ en ebook ou même gratuit avec l’abonnement Kindle Amazon).

Toujours autant de rebondissements.

J’avoue que j’avais un peu peur de me plonger dans le tome 2. Tout autant que j’avais hâte en fait.

Un coup de cœur, c’est toujours bien, mais quand c’est sur une série, on a toujours peur d’être déçue par la suite. Évidemment, comme vous l’aurez compris, ça n’a pas été le cas. J’ai énormément aimé, que ce soit pour retrouver l’écriture de l’autrice qui est toujours aussi parfaite; avec un vocabulaire recherché, des tournures de phrases au poil ou pour revoir ces personnages que j’affectionne tout particulièrement.

Ceony est toujours aussi adroite malgré les erreurs qu’elle peut faire. Elle ne manque pas de confiance en elle (pas qu’elle soit hautaine, elle sait juste quand elle est capable ou non de faire les choses).

Emery évolue un peu lui aussi, et j’ai été tout particulièrement contente lors d’un certain retournement de situation.

Doux mais violent.

Ce sont les émotions que mélange ce roman. On est confronté à l’horreur de ce que peuvent faire certaines personnes, des descriptions crues parfois, même si elles sont peu nombreuses. On a aussi la violence des sentiments, qui sont parfois compliqués à accepter, qu’ils viennent de nous ou des autres, qu’ils soient réciproques ou non.

Et la douceur, grâce encore une fois à l’écriture, mais aussi aux personnages, et surtout à Ceony, qui malgré tout reste une femme digne et droite malgré tout ce qui peut se passer autour d’elle, et qui ne change pas.

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.38.05

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.49.10

Capture d_écran 2018-05-28 à 14.10.31


3 réflexions sur “Chronique : The Glass Magician de Charlie N. Holmberg

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s