Chronique : Les virtuoses de la 5ème avenue de Joy Callaway

Capture d’écran 2018-05-02 à 21.31.21.png

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.40.58

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.35.11

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.36.34

510 pages, rien que ça !

Et pourtant je l’ai lu en à peine 3 jours, avec un emploi du temps plutôt mouvementé ! C’est vous dire, d’emblée, comme j’ai apprécié ma lecture.

Car j’ai beau ne pas lire trop lentement – si si, je vous assure, il est assez rare que j’arrive à finir un livre de 500 pages en à peine une dizaine d’heures de lectures, mises bout à bout.

Grâce aux personnages.

Une fois n’est pas coutume, si j’ai aimé ce livre, c’est en grande partie grâce aux personnages qui m’ont tous intriguée et ont provoqué chez moi de vives émotions.

Je pourrais vous parler de Virginia que j’ai trouvé tout simplement formidable tout au long du roman, ainsi que de Charlie qui, selon moi, aurait mérité qu’on s’attarde un peu plus sur lui.

John n’est pas en reste, ainsi que les frères et sœurs de notre chère Ginny (Virginia).

Il y en a d’autres que j’aurais voulu gifler comme le couple Bessie – Tom qui sont, à eux deux, exécrables.

Et grâce à l’intrigue, aussi.

Je ne suis pas très roman historique. Quoi que, si c’est bien écrit, ça passe comme une lettre à la poste, la preuve.

J’ai adoré l’histoire en elle-même. Tout est parfaitement dépeint, le vocabulaire utilisé n’est pas trop compliqué, mais en parfaite adéquation avec l’époque. On a l’impression de lire le journal intime de Virginia et c’est très agréable.

Malgré le fait que ce ne soit pas un roman d’enquête, le suspens est bien présent. On veut toujours en savoir plus et on se demande ce qu’il va se passer. Je me suis inquiétée pour l’avenir des personnages, et parfois c’était presque rageant !

L’Histoire avec un grand H, c’est cool !

C’est cool parce que j’ai appris qu’à l’époque, on donnait de la morphine (bon OK, rien d’extraordinaire jusque là), mais aussi de la cocaïne comme médicament.

J’en ai aussi un peu plus appris sur les voitures de l’époque, ainsi que sur les modes et tenues, et c’était vraiment chouette.

On en apprend aussi beaucoup sur la condition de la femme durant la fin des année 1800 et le début des années 1900 et c’est vraiment extrêmement intéressant. Je conseille vraiment ce roman pour ceux qui aiment en apprendre un peu plus tout en se divertissant.

Et la fin ?

J’aurais aimé qu’elle vienne plus rapidement, parce que bon, vous me connaissez, moi et mon côté fleur bleue on aime bien les belles fins. Celle-ci est belle mais je l’attendais avec tellement d’impatience que j’ai cru qu’elle ne viendrait jamais.

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.38.05

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.49.16

pro_reader_120


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s