Chronique : La rose blanche de Amy Ewing

Capture d_écran 2018-03-28 à 07.38.58

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.40.58

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.35.11

Le Joyau, haut-lieu et cœur de la cité solitaire, représente la vanité, la cruauté, la servitude.
Après que la Duchesse du Lac l’a surprise avec Ash, le compagnon qu’elle avait loué pour sa nièce, Violet n’a plus le choix : elle doit s’enfuir sous peine d’être exécutée.
Accompagnée de sa meilleure amie, Raven, et d’Ash, Violet laisse donc derrière elle cette vie d’esclave. Mais personne n’a dit que sortir du Joyau serait une partie de plaisir : les régimentaires les traquent sans pitié à travers les anneaux de la Cité solitaire. Violet, pourtant, va découvrir que ses pouvoirs sont bien plus puissants qu’elle ne l’avait imaginé…

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.36.34

J’avais fini le premier tome de la saga du Joyau avec enchantement, ça avait même été un coup de cœur. Je me suis donc empressée, comme vous avez pu le voir dans mon dernier article Bookhaul, de me procurer la suite. J’ai donc acheté le tome 2 ainsi que le tome 3, et me suis plongée dedans corps et âme sans plus attendre.

Ce qui m’a frappé en premier lieu en lisant ce roman, c’est qu’il change de tous les seconds tomes qu’on a l’habitude de lire.

Il faut bien se l’avouer, la plupart du temps, un deuxième livrec’est un peu le bouquin qu’on aime le moins parce qu’il fallait une transition entre le tome 1 et le 3, mais que y’avait pas vraiment de matière à mettre dedans malgré le fait qu’on souhaitait quand même faire une trilogie pour ne pas trop précipiter les choses. Je sais que peu de gens ont été de mon avis par rapport à ça, mais j’ai adoré !

Eh bien là accrochez-vous, ce n’est pas du tout le cas. Chaque scène est mesurée, chaque dialogue voulu et le tout sert l’histoire à merveille.

J’ai adoré le sens qu’a pris l’intrigue et j’ai été très touché par certains personnages, notamment Ash.

On apprend mieux à tous les connaître, et malgré le fait que leurs histoires soient sombres et invivables (les caméristes se font castrer pour éviter tout problème avec la haute société, les compagnons ne sont que des objets, tout comme les mères porteuses), bref, un gros coup dur, mais qui passe grâce à l’écriture de l’auteur qui fait tout pour ne pas rendre ses révélations trop lourdes au lecteur.

Violet évolue beaucoup aussi, et j’ai aimé retrouver Raven qui m’a l’air d’être une personne extrêmement intéressante (j’ai cru voir qu’il y avait un tome consacré à cette jeune fille, et il n’est pas impossible que je me le procure).

La révélation de la fin (j’avoue que je l’avais vu venir un peu avant l’annonce) m’a laissé sur les fesses et j’ai refermé le livre en ouvrant le troisième tome.

Le rythme est toujours aussi bien mené et lécriture se passe de commentaires tellement elle est légère et fluide avec des dialogues dynamiques et des descriptions très imagées.

Hâte de finir cette trilogie et d’enfin savoir le fin mot de l’histoire (je suis d’ailleurs très fière de moi car j’ai commencé à lire cette saga il y a moins de deux semaines et je l’aurais fini ! Enfin une suite de livre que je ne laisserais pas en plan pour en commencer une autre ! Hallelujah !)

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.38.05

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.49.16

Capture d_écran 2018-05-28 à 14.10.31

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s