Chronique : Le poison écarlate : les portes du secret de Maria V. Snyder

Capture d’écran 2018-03-22 à 19.07.21.png

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.40.58

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.35.11

Dans les geôles d’Ixia, Elena attend son exécution. Mais, au dernier moment, le fascinant Valek, puissant dignitaire secrètement amoureux d’elle, lui propose un étrange marché : si elle entre à son service, elle aura la vie sauve. Néanmoins, qu’elle ne songe pas à s’enfuir — car pour être certain de la retenir près de lui, Valek lui fera avaler une dose mortelle du poison écarlate, dont il est seul à connaître la formule et surtout l’antidote…

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.35.11

Une petit pause bienvenue.

Pour chaque livre papier que je lis, j’aime avoir à côté de moi un Kindle pour les moments où je ne peux pas transporter mes bouquins (transports, cours ou autre), mais que je veux quand même avec quelque chose sous la main pour satisfaire mon appétit vorace de lectrice en série.

Et cette semaine c’est Le poison écarlate : Les portes du secret de Maria V. Synder qui m’a accompagné.

Inconnu au bataillon.

Ce roman, je n’en avais jamais entendu parler, et il est arrivé sur mes suggestions Kindle un peu par hasard. La couverture me plaisait plutôt bien, et le résumé était intriguant, je me suis donc plongée dedans avec plaisir.

Tout d’abord, je tiens à dire que l’écriture de Maria V. Synder m’a beaucoup plu. Elle est fluide et légère, les dialogues sont dynamiques et font avancer le récit.

Un bémol tout de même : certaines descriptions de scènes sont assez longues, et parfois inutiles, selon moi. J’ai trouvé le développement du récit assez lent à certain moments, et un peu trop d’intrigues dans un seul et même tome, à la fin je ne m’intéressais plus vraiment à tout ce qui pouvait se passer dans le roman et je lisais en diagonale.

Les personnages, ça va ça vient.

Cependant, même si je ne me suis pas attachée aux personnages, j’ai bien aimé la profondeur que l’autrice a réussi à leur donner, ainsi que leur caractère, bien propre à chacun.

Ils ont tous et toutes leur histoire, et on peut définitivement dire que Maria V. Synder ne fait pas dans la dentelle.

Une ambiance assez particulière, qui ne plaira pas à tout le monde.

Le roman est sombre, un peu glauque parfois, et même souvent révoltant. Selon les scènes auxquelles nous sommes confrontées, plus ou moins décrites ou suggérées, on a envie de ferme le livre de rage ou de casser les dents de certains protagonistes.

Les personnages ne sont pas là où on les attend, l’intrigue non plus d’ailleurs, c’est déstabilisant mais intéressant.

Mais même si j’ai apprécié ma lecture j’avouerais que je n’ai pas réussi à réellement rentrer dans le roman, ce n’est donc ni un coup de cœur ni un coup de gueule, juste un livre qui ne restera pas dans les anales pour moi mais qui m’aura fait passer le temps.

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.38.05

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.49.36


5 réflexions sur “Chronique : Le poison écarlate : les portes du secret de Maria V. Snyder

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s