Chronique : L’infini + un de Amy Harmon

Capture d_écran 2018-02-20 à 21.29.24

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.40.58

http://amzn.to/2sJ0Ngj

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.35.11

Alliés improbables, hors-la-loi malgré eux, amoureux contre vents et marées, ils défifient le destin.

Bonnie Rae Shelby, superstar mondiale, a tout pour elle : l’argent, la beauté, la gloire et… l’envie d’en finir avec la vie.
Finn Clyde, lui, n’est rien et ne possède rien, à part son intelligence et son cynisme à toute épreuve. La seule chose qu’il demande : qu’on lui donne enfin sa chance.
Une main tendue et quelques coïncidences plus loin, et les voilà engagés dans un périple qui pourrait les transformer aussi bien que les anéantir.

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.36.34

Quand un roman nous fait changer d’avis sur un genre.

La première fois que j’ai vu LInfini + un d’AmyHarmon, c’était au tout début de sa sortie, et il faisait pas mal parler de lui sur Booktube et la blogo. Je n’avais pas voulu le lire pour une raison très propre à moi : sa couverture ne me plaisait pas (oui, vous pouvez me taper).

EN GROS, je n’aimais pas la couverture, j’étais, à ce moment là, à fond dans ma période : ouais t’façon, la romance c’est trop naze et c’est pour les princesses, et moi j’suis pas une princesse, j’suis une guerrière, BREF, j’étais toute pourrie et j’ai décidé de me repentir en l’achetant sur Momox il y a quelque temps et en me plongeant dans ce roman… pas plus tard qu’hier.

Car oui, mes ami(e)s, j’ai lu ce petit bébé de plus de 420 pages en une journée, et je peux d’ores et déjà vous dire qu’il a été un pure coup de cœur.

Cette sorte de réécriture de Bonnie and Clyde (un peu moins sanglante qu’à l’époque tout de même), m’a vraiment transportée.

Premièrement, parlons des personnages.

Chacun avec son histoire : leurs blessures, joies et peines, ils sont touchants. Bonnie est marrante et attendrissante, bien qu’un peu égoïste et bornée parfois. Peu réfléchie, sans doute.

Clyde lui (enfin, Finn, pour les intimes), est mon coup de cœur. Écorché à vif, avec une histoire qui lui est propre, il arrive cependant à composer avec les frasques de son passé, ce qui en fait un personnage aimant, attachant, et haut en couleurs.

J’ai aimé le fait que les deux protagonistes principaux soient si différents et en même temps si semblables.

Original, plaisant à lire et réaliste.

Le rythme que nous impose Amy Harmon peut parfois paraître lent, mais toujours justifié, et j’ai adoré le fait qu’on ne passe qu’une semaine avec les personnages alors qu’on a l’impression de vivre avec eux depuis des années et de les avoir toujours connus.

Je reviens rapidement sur les personnages pour parler de Bear qui a une petite mention spéciale parce que (malgré sa très courte apparition), je l’ai beaucoup aimé et pour Gran qui est juste une plaie, une peste, qui mériterait d’être torturé pendant des millénaires pour tout ce qu’elle a fait subir à Bonnie. Vieille peau.

Une plume qui nous transporte.

Bon, après ce petit intermède, passons maintenant à l’écriture que j’ai adoré. Je l’ai trouvé aérée, fluide, légère. Toutes les phrases sont bien tournées, et j’ai été impressionnée par tout le travail derrière ce livre qui, de prime à bord, pourrait passer pour une simple romance banale, mais qui est en fait un savant calcul, un maniement de chiffres  dont on n’a même pas idée. Rien n’est laissé au hasard, et j’adore quand l’auteur me surprend en me révélant des choses que je croyais sans importance depuis le début du livre, et qui en fait ont tout à fait leur place dans le roman.

Je n’ai pas trouvé ça cliché un seul instant, car si on peut retrouver le stéréotype de la fille et du garçon cassés qui vont avoir besoin l’un de l’autre pour s’en sortir, c’est fait d’une telle manière que c’est du jamais vu – pour moi en tout cas.

Bref, j’ai tout aimé dans ce roman, la douceur, le bonheur, mais aussi la violence et les déchirures, et j’avoue avoir eu peur avec et pour les personnages. Je n’ai jamais autant voulu que des personnes soient ensemble, c’est vous dire.

En conclusion, lisez le si ce n’est pas déjà fait. Maintenant j’ai une furieuse envie de me procurer Nos faces cachées, de la même auteure, pour prolonger cette lecture d’une écriture qui m’a tant plu !

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.38.05

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.49.10

Capture d_écran 2017-11-07 à 13.46.42


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s