Chronique : L’empire de sable de Kayla Olson

Capture d’écran 2018-02-20 à 09.55.24.png

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.40.58

http://amzn.to/2GppsIT

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.35.11

Comment survivre quand il n’y a plus d’espoir ?
Bientôt adapté au cinéma par Leonardo DiCaprio et la Paramount.
Il suffit d’un grain de sable pour faire s’écrouler un empire.
Une page s’est tournée dans l’histoire de l’humanité depuis que les dérèglements climatiques ont rendu la plus grande partie du globe inhabitable. Puis a eu lieu la révolution orchestrée par les Loups, un puissant groupe armé. Ce jour-là, ils ont pris le pouvoir. Ce jour-là, ils ont tout pris à Eden, qui n’a rien vu venir. La voilà désormais détenue dans un camp de travail sous haute sécurité.
Son seul espoir ? Gagner l’île de Sanctuary dont lui a parlé son père, le dernier territoire encore neutre. Mais quand Eden parvient finalement à y accoster avec d’autres évadés, l’île se révèle encore plus dangereuse que leur précédente prison…

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.36.34

Un roman qui ne me faisait pas vraiment envie.

Une dystopie écologique ne me bottait pas plus que ça – avouez que le nom ne fait pas vraiment rêver -, et parce que le résumé ne m’avait pas transportée.

J’ai cependant succombé à la tentation d’une nouvelle acquisition et ai dépensé mes petits sous dans ce roman où nous allons suivre plusieurs personnages qui tentent d’échapper aux Loups, une sorte d’organisation terroriste qui a pris le contrôle de la planète et exploite ceux qui ne sont pas de leur côté.

À la recherche de liberté et de réconfort, ces demoiselles que nous allons suivre tout au long de ce livre vont donc partir en quête d’une île où règne la paix : Sanctuary.

Perplexité.

C’est le premier mot qui me vient à l’esprit en refermant ce livre et en commençant cette chronique, tout comme Amanda lors de sa critique.

Pour vous mettre dans l’ambiance, sachez que j’ai failli abandonner ma lecture après 130 pages depresque rien. Et c’est donc la chose principale que je reprocherai à ce roman. Sa lenteur, les longueurs du récits, le manque d’action flagrant.

Dès la première page, j’ai su que ça ne le ferait probablement pas entre ce livre et moi. Tout d’abord parce que je n’étais pas fan de l’écriture de l’auteure, ensuite parce que j’ai à peine compris ce qu’il se tramait au départ.

Plongés dans l’action directement.

En soit, ça ne me dérange pas et c’est même plutôt bien, mais ici, tout était fouillis.

Ça pète de partout, des personnages meurent, d’autres s’enfuient sur un bateau sans qu’on sache réellement pourquoi. Tout le monde semble confus, et nous aussi.

J’essaie donc tant bien de mal de suivre Eden, Alexa, Hope et Finnley (nos protagonistes principales) sur leur barque dans une looongue traversée.

Ah et d’ailleurs, vite fait, en parlant des personnages : ils auraient tous pu mourir dans un raz-de-marée que ça m’aurait fait ni chaud ni froid tellement je ne m’y suis pas attachée.

Car après ce début tout en fanfare, il va bien falloir 200 pages pour rentrer dans le vif du sujet et ne pas s’ennuyer (et encore, je suis gentille).

Trop peu crédible et réfléchi à mon goût.

Mais tout d’abord, parlons des relations entre les personnages. Peu importe à quel moment elles interviennent dans le roman, je les trouve improbables. Tous sont censés être sur le qui vive et sauver sa peau, mais tout le monde fait confiance à tout le monde, avec un semblant de méfiance de temps en temps.

C’est à n’y rien comprendre (je peux vous dire que si je m’enfuyais de quelque part, je deviendrais totalement parano et dormirait avec couteau, kalachnikov et tutti quanti pour être certaine de ne pas me faire ramener manu militari).

Et puis ensuite viennent (très tard dans le roman, j’insiste), les scènes d’action. Alors là, je n’ai rien compris à la plupart. Genre vraiment. À chaque fois qu’il se passait quelque chose de soit disant haletant, excitant ou effrayant, je restais derrière mon livre à me dire : mais qu’est-ce que c’est que ce foutoir ? Il se passe quoi là ? Ah, c’est la fameuse scène de pétarade que j’attends depuis le début ? Mais j’y comprends rien, moi, à ce qui se passe !

Presque si je ne me croyais pas bête en lisant ce roman tellement je restais de marbre devant des moments qui se vendaient palpitants.

Pas ce que je pensais lire.

J’avoue tout de même qu’à un moment donné le vent a un peu tourné et j’ai tourné les pages plutôt vite. Mais il y avait tellement de longueur que j’ai fini par terminer le livre en diagonale. Et même en lisant le dernier mot, j’ai refermé le livre en me disant : ouais, bon, ben on va le revendre sur Priceminister celui là, hein.

Pour finir, je cherche encore l’écologie là dedans, hormis le fait que la planète est totalement détraqué et que les eaux montent, je ne vois pas ce qu’il y a d’écolo. C’est juste une dystopie post apocalyptique comme beaucoup d’autres.

En gros, je n’ai pas aimé, et je crois que maintenant, vous le savez !

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.38.05

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.49.55

 

 

16 commentaires sur “Chronique : L’empire de sable de Kayla Olson

  1. Dis-moi, tu aimes te lancer dans des lectures qui ne te tentent pas, en ce moment ^^ lol
    Ah, moi j’ai trouvé qu’il y avait tout le temps de l’action, mais qu’en effet, c’était très fouillis :/ Je crois que l’auteure a encore des progrès à faire 😉
    Et pas de dimension écologique, tu as raison 😮 !

    J'aime

    1. Ben en fait je sais pas comment expliquer … y’avait de l’action dans la deuxième partie mais je n’y comprenais tellement rien que pour moi ça faisait le même effet que s’il n’y en avait pas ^^ et oui je ne sais pas ce qui me prend ! Je me lance en me disant : advienne que pourra (bon, je suis aussi en train de faire baisser ma PAL du coup je me contente de prendre ce que j’ai dans ma bibliothèque, et ça faisait bien longtemps que ça ne m’était pas arrivé ^^)

      Aimé par 1 personne

      1. Ben en fait je suis une inconditionnelle du papier, mais vu que je suis supeeer maniaque des livres (j’ai déjà donné ou renvendu des livres parce que je les trouvais pas en assez bon état pour m’en racheter neuf xD) ben je veux pas les trimballer partout ! Du coup ben des fois je prends sur liseuse pour le côté pratique dans le portable mais j’avoue, je triche !

        Aimé par 1 personne

      1. Ben ouais , mais là franchement que pouic comme on dit ! Alors OK y’a eu une catastrophe climatique mais on en parle à peine (en gros c’est juste le décor, et encore, vu qu’on est sur un île on voit pas grand chose), et puis ben y’a pas vraiment de trucs par rapport à ça

        Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s