Chronique : Les étoiles de Noss Head de Sophie Jomain

Capture d’écran 2017-11-07 à 19.30.43.png

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.40.58

http://amzn.to/2eDqetz

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.35.11

À presque 18 ans, Hannah enrage de devoir subir un nouvel été à Wick, petite ville portuaire écossaise. Il n’y a pas plus ennuyeux que cet endroit pour une citadine de son âge. Jusqu’à ce qu’elle rencontre Leith. Il est bâti comme un roc et possède les plus beaux yeux qu’elle ait jamais vus. Qu’importent les rumeurs qui courent au sujet du jeune homme… l’attirance est immédiate, réciproque et irrépressible.
Puis tout bascule. Le conte de fées se transforme en cauchemar et le destin d’Hannah est scellé. Leur relation résistera-t-elle à l’inimaginable ? Sauront-ils vaincre le pire ? Car les légendes sont parfois plus réelles que l’on croit.

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.36.34

Décidément, Sophie Jomain n’est pas faite pour moi.

J’avais déjà lu Felicity Atcock : Les anges mordent aussi de Sophie Jomain, et pour ceux qui avaient lu ma chronique, elle avait été assez assassine.

Hélas, si je l’avais grandement espéré, Les étoiles de Noss Head ne va pas relever le niveau, même si la catastrophe n’est peut-être pas aussi grande qu’avec Felicity Atcock… quoi que ?

Dans ce roman on va suivre Hannah qui va passer ses vacances avec ses parents chez sa grand-mère en Écosse. Elle va alors y rencontrer un beau brun ténébreux : Leith. Au fur et à mesure de le côtoyer, elle se rendra compte que ce jeune homme fait l’objet de pas mal de rumeurs. Vraies ou fausses ? À elle de le découvrir.

Bon, clairement, comme avec Felicity Atcock, le résumé m’avait plutôt bien attiré. De prime à bord c’était bien parti, même si j’avais encore quelques appréhensions par rapport à la grosse déception de ma première lecture de Sophie Jomain.

Du cliché à en vomir.

Hélas ici les choses n’ont pas été mieux. Et décidément, je n’accroche pas avec l’écriture de Sophie Jomain, encore moins avec sa manière de développer ses histoires.

Tout d’abord, j’ai trouvé que tout arrivait trop vite, comme un cheveux sur la soupe, presque. Les deux protagonistes principaux se connaissent à peine et pourtant ils tombent irrémédiablement sous le charme l’un de l’autre. Qu’on se comprenne bien je n’ai rien contre les coups de foudres, mais là c’était juste trop bateau pour moi.

Les dialogues n’ont ni queue ni tête et rien ne semble naturel. Autant dans la manière de parler des personnages que dans les sujets abordés lors des discussions.

Les histoires qui sont censés nous émouvoir passent totalement à la trappe et m’en touchent une sans faire bouger l’autre (charme, quand tu nous tiens).

Ensuite, j’ai vraiment trouvé que l’auteure nous prenait un peu pour des couillons, pour rester poli.

Elle tente de nous faire des révélations énormes, qu’on voit en fait venir depuis le début du premier chapitre, presque.

Des personnages fades et sans intérêts.

De plus, malgré toutes les descriptions possibles et inimaginables sur la beauté de Leithje n’ai pas réussi un seul instant à le trouver attirant. Pourtant Dieu seul sait à quel point j’aime les beaux ténébreux aux yeux verts dans les romans, mais là franchement non ça n’est pas passé. Pas du tout.

Pour continuer dans les personnages, je trouve qu’Hannah est une blague à elle toute seule. Naïve au possible à deux doigts même d’être juste bête comme ses pieds, elle est tellement prévisible que s’en est énervant. J’avais envie de la gifler à presque toutes les pages du livre, et durant plus de 300 pages, c’est long.

Petite mention spéciale aussi par rapport aux innombrables fautes dans le roman, chose que j’avais déjà cité lors de Felicity Atcock.

Bref une déception amère pour un livre qui, je trouvais, avait un titre magnifiquement poétique et un résumé prometteur. Un récit décousu, du cliché à n’en plus finir,  je ne lirais donc sûrement plus de Sophie Jomain et suis bien contente de ne pas avoir eu à acheté ce livre.

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.38.05

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.50.03


6 réflexions sur “Chronique : Les étoiles de Noss Head de Sophie Jomain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s