Chronique : Lux : Origine de Jennifer L. Armentrout

Capture d_écran 2017-11-07 à 14.26.24

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.40.58

http://amzn.to/2xPv5MO

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.35.11

L’expédition du Mont Weather s’est soldée par un échec et la disparition de Katy. Fou de rage et rongé par la culpabilité, Daemon est prêt à tout pour retrouver sa trace… quitte à mettre les siens en danger ou faire cavalier seul.
De son côté, Kat n’a qu’une préoccupation : survivre. Et entourée d’ennemis, elle ne pourra s’en sortir qu’en s’adaptant. Mais de l’autre côté de la barrière, les choses ne sont plus si simples : qui du Dédale, des humains, ou même des Luxens doit-elle craindre le plus ?
Bien qu’ensemble Katy et Daemon soient capables de soulever des montagnes, leur couple sera-t-il assez solide pour affronter la vérité ?

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.36.34

Quatrième tome, quatrième chronique, et une énième déception.

Je vous avais quitté il n’y  a pas si longtemps que ça avec la chronique du tome 3 qui avait un peu remonté le niveau grâce à sa fin. Je vous reviens donc aujourd’hui avec le numéro 4 pour vous donner mon avis.

Comment dire que plus j’avance dans la saga Lux, plus c’est l’hécatombe. Je n’en suis pas encore à mettre une note négative à cette suite de livre parce que j’aime quand même ce qui s’y déroule, mais sachez que je vous écris cette chronique à chaud, alors que je suis en pleine lecture du roman.

J’ai beaucoup de chose à dire sur ce quatrième tome. Tout d’abord, commençons par les points positifs. *La compagnie Jabber The Reader vous informe que cette chronique peut contenir des Spoils, à vos risques et périls*

Les points positifs, d’abord !

J’aime voir l’évolution des personnages, qu’elle soit bonne ou mauvaise. Je trouve aussi que Jennifer L. Armentrout a toujours une écriture aussi fluide. J’aime bien le fait de voir les choses qui se révèlent au fur et à mesure. Je ne pensais pas que l’histoire irait aussi loin quand j’ai lu le tome 1, et c’est une chose à classer dans les points positifs.

Pour continuer sur les plus négatifs.

Cependant, je n’en peux plus de l’histoire d’amour Katy et Daemon. Si au début j’adorais le personnage de Daemon et avais une certaine affection pour celui de Katy, le fait que ce tome ci soit à 2 voix m’a fait retomber le soufflet pour les deux personnages.

Au final, ma protagoniste préférée, qu’on ne voit que très peu dans ce tome est Dee.

Une chose qui m’a vraiment énervée, en revanche (et je viens tout juste de le lire c’est pourquoi je vous en parle), c’est la manière de s’en sortir de Jennifer L. Armentrout à chaque fois que quelque chose pourrait définitivement mal tourner.

En gros la fameuse phrase que je ne supporte pas de retrouver dans les romans « seulement si on le veut vraiment« .

Je m’explique. On connait tous ces fameuses histoires ou il se passe un truc surnaturel avec quelqu’un, ou encore quand on arrive à une période charnière du livre où quelque chose est impossible. Et là attention, l’auteur sort l’artillerie lourde : Ah oui, non mais ce serait une des premières fois qu’on verrait ça mais c’est possible si le protagoniste le veut vraiment ? (Je ne sais pas si c’est très clair sur le papier mais j’ai du mal à l’expliquer, en fait)

Quand l’auteure fait ce qu’elle veut, au détriment de l’histoire.

What ? Non mais OH ! Les gars là. Je suis désolée mais faut arrêter de s’arranger avec ses propres écrits hein. C’est oui ou c’est non. Mais pas « oh ben peut-être que pour vous ça va marcher parce qu’on sent que vous vous aimez du plus profond de votre blahblahblah *vomis* »

De plus, une chose qui me chagrine tout particulièrement plus j’avance dans la saga, c’est la facilité déconcertante des choses.

Exemple : il y a un méchant qui nous enquiquine pas de soucis, il est mort, il y a un deuxième méchant qui nous embête, OK mort aussi, oups on a perdu machin, t’inquiète, bidule le retrouve, oh non chouette s’est fait dézinguer, no soucy chérie, on va s’arranger… et ce TOUT AU LONG DE LA SAGA. Encore une fois j’ai donc l’impression que Jennifer L. Armentrout veut aller trop vite et faire ce que bon lui semble sans penser au déroulement de son roman.

Des personnages que je ne peux même plus voir en peinture.

& puis Daemon. Roh, moi qui l’aimais beaucoup au début il m’a vite saoulé à jouer les bad boy gros bras en mode « Katy est tout pour moi, je mettrais la Terre à feu et à sang pour elle » mais tais-toi donc.

Bref, trop de cliché tue le cliché, et j’espère que le tout dernier tome rattrapera ma décente aux enfers, parce que pour un premier jet qui avait été un coup de cœur, finir comme ça, ça fait mal.

Je dois quand même avouer que, comme pour le tome 3 qui ne s’était pas si bien déroulé que ça, j’ai été assez surprise par notamment une révélation sur la fin par rapport à un personnage, ce qui nous sauve tout de même un peu la mise. J’ai aussi un petit coup de cœur personnage qui a fait son apparition : Archer, en plus, comme prénom, c’est plutôt cool, non ?

Et puis tout d’un coup la fin est arrivée et a tout gâché.

J’ai l’impression d’être la seule à ne pas avoir aimé ce tome 4 que tout le monde trouve mieux que tous les autres, mais moi perso ça l’a pas fait. Trop, c’est trop. Voilààà.

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.38.05

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.49.51


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s