L’étranger d’Albert Camus

Titre : L’étranger

Auteur : Albert Camus

Éditions : Folio

Tome : 1

Pages : 188 pages

Type : Contemporain

Prix : 18€

output-onlinepngtools(1)

https://amzn.to/3151pt9

output-onlinepngtools(2)

« Quand la sonnerie a encore retenti, que la porte du box s’est ouverte, c’est le silence de la salle qui est monté vers moi, le silence, et cette singulière sensation que j’ai eue lorsque j’ai constaté que le jeune journaliste avait détourné les yeux. Je n’ai pas regardé du côté de Marie. Je n’en ai pas eu le temps parce que le président m’a dit dans une forme bizarre que j’aurais la tête tranchée sur une place publique au nom du peuple français… »

output-onlinepngtools(3)

Le premier d’une longue (ou pas) liste ?

Je ne sais pas qui, sur ce blog, aura vu ma vidéo sur les classiques, mais le fait est que je me suis donnée pour défi de lire une petite dizaine de classique d’ici à la fin de l’année, histoire de me forger une culture personnelle un peu plus grande, et de voir si je n’étais pas adepte de ce genre de littérature parce que le lycée avait titillé mon âme de rebelle ou tout simplement parce que je n’aimais pas le style d’écriture, les sujets abordés, la manière dont ils étaient abordés etc.

J’ai donc commencé mon tout premier classique hier et je l’ai fini hier (rien de bien extraordinaire à cela quand on sait que L’Étranger ne fait que 188 pages et que les paragraphes ont des marges énormes). Bref, grâce à cette lecture j’ai donc commencé mon challenge des classiques et j’ai validé 2 catégories dans le challenge des 4 maisons, que demande le peuple ?

Une lecture déroutante.

Parlons un peu du roman en tant que tel maintenant. J’avoue que j’éprouve quelques difficultés à chroniquer ce livre, le côté un peu « illégitime » peut-être ? Toujours est-il que j’ai trouvé L’Étranger plutôt … spécial.

Je ne peux pas dire que je n’ai pas aimé, mais je ne peux clairement pas dire non plus que j’ai aimé. Cette lecture a été très bizarre pour moi, du début à la fin.

Non seulement le style d’écriture de Camus est assez déconcertant (beaucoup de description, peu voire pas de dialogue) mais la manière dont il traite les personnages est pour le moins incompréhensible (pour moi j’entends).

Jamais un titre n’a été aussi bien trouvé.

C’est ce qui m’a frappé au départ avec ce roman.

Durant les premières pages, je ne comprenais pas vraiment trop Meursault, le personnage. Je ne l’appréciais pas, il m’était assez antipathique même. Et puis je ne comprenais pas pourquoi il était aussi… bizarre… jusqu’à ce que je relise le titre.

L’Étranger.

Alors là, tout s’est éclairé. Parce que c’est ce qu’il est, Meursault, étranger à sa propre vie. Il la regarde défiler sans jamais vraiment intervenir. Patibulaire, il n’a jamais aucune réaction de type sentimentale. Il n’a pas réagit lors de la mort de sa mère et ne réagira pas non plus par la suite, peu importe ce qui peut lui arriver dans la vie, que l’évènement soit heureux, triste ou même carrément horrible.

Du coup j’ai aimé ?

Quand j’ai « choisi » ces romans sur l’étagère de mon grand-père, c’était L’Étranger qui m’attirait le plus. Je ne peux pas dire que je suis déçue mais je n’ai pas vraiment aimé non plus. Je n’ai pas trouvé le livre extraordinaire.

Même si la manière dont Camus a mené son roman relève un peu du génie (notamment sur la question de faire passer Meursault pour quelqu’un qui, comme je le disais ci-dessus, est étranger à sa propre vie) je n’ai pas forcément accroché, notamment à cause de ce personnage.

Les descriptions sont assez longues et en fait, même si le roman s’est lu assez rapidement et qu’il m’a intrigué du début à la fin, je n’ai pas vraiment compris l’intérêt en le refermant. La première partie est très (trop) longue à mon goût.

output-onlinepngtools(4)

2.5

 

5 commentaires sur “L’étranger d’Albert Camus

  1. Il y a des citations dans ce bouquin que j’adore trop : genre « et c’était comme quatre coups brefs que je frappais à la porte du malheur », je sais pas pourquoi mais je kiffe ma race. En tout cas, je l’avais beaucoup aimé quand je l’avais lu au lycée.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s