Chronique : Royales de Camille Versi

Capture d’écran 2019-05-08 à 17.04.16.png

Amazon

https://amzn.to/2VodPxO

résumé

Margaret est la princesse parfaite, adorée de tous les Anglais. Généreuse, intelligente, polyglotte, cavalière émérite, menant de front des études de littérature, de politique et d’histoire par correspondance…
Son secret ?
Margaret n’existe pas vraiment. Elles sont seize. Seize sœurs.
Seize clones, éduquées à la perfection, créées pour faire rêver un royaume.
Mais les temps ont changé… Sur seize clones, il ne devra rester qu’une princesse.

monavis

Original, vous avez dit ?

C’est la raison pour laquelle j’ai choisi ce livre. Je n’ai pas l’habitude de lire des romans qui réécrivent l’histoire de la famille royale d’Angleterre, encore moins quand le livre parle d’une princesse qui serait en fait 16 clones.

L‘histoire est abracadabrantesque, et pourtant, ça fonctionne.

May, Jane, Elizabeth, Madeline…

Autant de noms, de personnages et de versions de Margaret qu’on aurait pu confondre au fil des pages et pourtant non. Tout est très bien maitrisé de ce côté là. Chacune a sa petite heure de gloire « utile » (Camille n’essaie pas à tout pris de répartir à égalité les temps de passages de toutes les princesses dans le roman, mais se concentre sur celles qui sont vraiment importantes).

Je n’ai pas confondu une seule fois les princesses entre elles tellement l’autrice a réussie à les différencier dès le début. Il y en a évidemment que j’ai détesté, d’autre pour qui je me suis prise d’affection (Jane et Elizabeth sont mes préférées, je l’avoue). May, quant à elle, a été un personnage qui ne m’a pas laissée de marbre. Si je l’ai plutôt apprécié, je dois avouer qu’elle m’a un peu énervée parfois (un peu indécise, pas assez « rentre dedans »).

Citation - Royales

Et les autres dans tout ça ?

Même si on la voit peu, j’ai apprécié la gouvernante Seymour. Victoria II (la reine) quant à elle m’est sortie par les trous de nez plus d’une fois, et malgré son grand âge et tout le respect qu’on lui doit, j’avais envie de lui foutre mon poing dans la figure !

J’ai eu un peu du mal avec Alexander aussi (et notamment la fin qui lui est liée), mais je ne vous en dirais pas plus histoire de ne rien spoiler.

Mature.

C’est ce que je retiens de l’écriture de Camille Versi. J’ai trouvé sa plume vraiment mure. Elle arrive à nous décrire les scènes et les sentiments sans trop en faire. On se laisse vite happer par le roman et on comprend tout de suite où elle veut en venir. Des rebondissements au moment voulu, assez sans trop en faire. Bref, une plume vraiment bien maitrisée.

Surprise surprise !

Ça n’a pas vraiment de rapport avec le roman en lui-même, mais je tenais à le mettre ici tout de même pour clore cette chronique. J’ai tout simplement découvert, et par pur hasard, que Camille Versi était, à l’origine, autrice Wattpad. Ce n’est pas l’info du siècle mais je trouvais intéressant de le mettre ici car, pour une fois, la maison d’édition n’a pas cherché à se servir de Wattpad comme un argument de vente en collant partout des « le roman au million de lecteurs sur Watttpad ».

Note - Royales


5 réflexions sur “Chronique : Royales de Camille Versi

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s