Chronique : Les sortilèges de Savannah – La source de J.D Horn

Capture d’écran 2019-03-29 à 09.13.01.png

Amazon

https://amzn.to/2CDGxzp

résumé

Derrière les jolies façades historiques et les parcs verdoyants de la ville de Savannah se cache une autre réalité. De grandes familles de sorciers œuvrent dans l’ombre pour protéger leur univers et leurs traditions magiques des forces obscures qui les menacent.
Quand la jeune Mercy Taylor, enceinte de son premier enfant, se retrouve à la tête de l’une des familles de sorciers les plus puissantes du Sud, elle lutte encore pour maîtriser ses pouvoirs. Pour ne rien arranger, la mère de la jeune femme, qu’elle croyait morte à sa naissance, réapparaît soudainement et lui fait promettre de garder le secret de son retour.
Alors que le danger et la destruction guettent, Mercy comprend qu’elle va devoir percer le secret qui se cache derrière les pouvoirs magiques de sa famille – avant que celui-ci ne l’anéantisse pour de bon.

monavis

Long time no see. 

Pour ceux qui me suivent sur instagram, vous aurez probablement remarqué que je ne suis pas active sur beaucoup de réseaux en ce moment (aucun en fait). Ceci s’explique par une charge de travail plutôt conséquente pour la fin de ma licence (et donc une baisse significative de mon temps de lecture).

DU COUP, aujourd’hui, c’est avec une grande fierté et presque la larme à l’oeil que je vous reviens avec une chronique des Sortilèges de Savannah, le tome 2, de J.D Horn.

C’était chouette. 

Ah oui, vous verrez que j’ai aussi perdu la main en termes d’écriture d’article et que du coup je vais utiliser pas mal de titres tout pourris. Bref, j’ai vraiment beaucoup aimé ce tome 2 (tout comme j’avais apprécié le tome 1 d’ailleurs). Ce n’est pas un coup de coeur, il n’y a rien d’extraordinaire ou de transcendant malgré l’originalité de la chose, mais je suis satisfaite de ma lecture.

Pourtant je ne me souviens de pas grand chose. 

Notez quand même que je viens tout juste de terminer le livre, c’est donc un peu embêtant que tout ce qu’il me reste comme impression c’est : c’était cool, j’ai bien aimé, chouette alors.

Car avec moi, c’est le problème quand je mets 3 plombes à lire le livre. J’ai déjà oublié le début (et le milieu) avant de le terminer. Du coup, pour rédiger une chronique c’est un peu coton (et vous remarquerez que je brode énormément ici pour vous faire croire que cette chronique est tout simplement géniale, alors que c’est complètement faux).

Et si on faisait court ? 

Du coup, je vais juste regrouper ici tout ce que j’ai aime (et un peu moins), comme ça ce sera synthétique.

1 – Mercy : elle m’a pas mal énervé sur certains points, mais au final, je l’aime bien car malgré tout ce qu’elle peut bien se prendre en pleine figure, elle reste droite.

2 – La belle famille de Mercy : eux, aux oubliettes. Ils m’ont saoulé. Ils n’ont pas grand chose à se reprocher (hormis la mère un peu timbrée), mais je ne peux pas les encadrer.

3 – Peter : c’est mon chouchouuu

4 – Emmett : c’est mon chouchouuu (non, j’ai pas su choisir de team).

5 – La trame de l’histoire en général. Je trouve qu’elle a été assez bien développée, malgré quelques longueurs et quelques passages un peu tirés par les cheveux, surtout vers la fin.

C’est déjà la fin. 

Quand je vous disais que cette chronique serait totalement bâclée avec tout sauf mon avis dedans… enfin, retenez juste que c’est un bon roman, et qu’il vaut le coup d’être lu (sisi je vous jure).

Note - La source.jpg


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s