Erasmus – Janvier 2018 : Ce que j’aurais aimé savoir avant de partir

50894865_570421966758745_555643110244220928_n

J’avais prévu de vous faire plusieurs articles sur mon expérience Erasmusienne mais fort est de constater que nous sommes fin Janvier, que je pars dans moins d’un mois et que ce n’est que le deuxième article que je vous écrie à ce sujet. Mais bon, mieux vaut tard que jamais, alors autant se lancer.

capturede28099ecc81cran2019-01-31acc8020.00.32

1 – Que le niveau Allemand est beaucoup plus élevé que celui des français (ça promet d’être jojo lors des résultats, de grands malades je vous dis !)

2 – Tübingen, c’est vraiment chouette sous la neige (sauf quand je conduis, là j’aime pas du tout du tout ça, encore moins le verglas).

3 – La nourriture est meilleure en France (désolé, mais la grosse mangeuse que je suis rêve de pouvoir retoucher à sa tartiflette et à ses bonnes crêpes et galettes)

4 – Les Allemands du Sud (surtout de Tübingen eheh, défendons notre bout de fromage) sont sympas (apparemment je suis la seule à le penser alors je le dis ici haut et fort !)

5 – Que je ne deviendrais pas bilingue en 5 mois (bon OK je le savais déjà mais j’espérais).

6 – Que mon cher et tendre souhaiterait y déménager par la suite en me rendant visite (rien n’est fait, mais on peut dire qu’il a bien kiffé).

7 – Que je serais heureuse de partir (mon chez moi & mon amoureux me manque, que voulez-vous).

8 – Que je serais déçue de partir (quitte à être dans la contradiction).

9 – Que le fait de ne pas boire d’alcool freinerait grandement mon intégration (désolé du cliché mais les Erasmus, c’est quand même pas mal des picolos et des fêtards).

10 – Que je nouerais une forte amitié avec une allemande.

51489525_366320427483336_151639786094854144_n

11 – Que mon Titi (c’est son p’tit surnom extrêmement viril) me manquerait terriblement.

12 – Que je pourrais barrer « vivre dans un pays étranger » sur ma liste aussi tôt.

13 – Que ma Fac en m’aiderait pas dans les démarches (que ce soit l’avant, le pendant ou l’après).

14 – Qu’entre Erasmus, on se soutient jusqu’au bout du bout.

15 – Que ce serait épuisant moralement.

16 – Que je ferais pas grand chose au niveau des visites, mais que ça me va comme ça.

17 – Que Eramus, c’est cher (oui, même avec les bourses).

18 – Que Erasmus me ferait prendre conscience de ce que je veux et de ce que je ne veux pas dans la vie (l’éloignement et la vie autre part, ça vous remet les idées en place).

19 – Que si je n’avais pas connu mon amie allemande avant de venir, je n’aurais presque pas progressé (vive le clan Erasmus dont tu ne peux pas te défaire).

20 – Que Erasmus me rendrait fière de moi, peu importe la finalité du semestre.

51438040_297955474124931_334714184426061824_n

 


4 réflexions sur “Erasmus – Janvier 2018 : Ce que j’aurais aimé savoir avant de partir

  1. Ah mais oui, il nous faut plus d’articles sur ton Erasmus (tu pourras toujours les écrire en France hein, rejoins la #TeamEnRetard lol) C’est super si ça peut te faire prendre conscience de certains trucs que tu veux (ou veux pas) parce que des fois c’est pas easy de savoir :/ et pour le clan Erasmus, ça m’étonne pas, j’en avais déjà entendu parler (c’est pareil pour les backpackers apparement aussi)
    Des bises
    Kin

    J'aime

    1. Ouais je crois que je vais m’inscrire à la team retard … on va mettre ça sur le dos des révisions ahah
      Ouais franchement je suis vraiment contente, même si il y a forcément des choses qui m’ont embêtée (comme partout je pense). J’ai un autre article de prévu sûr de sûr en mode bilan !

      & ouais Erasmus c’est vraiment un sacré clan, et si tu bois pas d’alcool alors là mazette que t’es dans la crotte ^^

      Aimé par 1 personne

  2. Je fais partie de cette grande famille des étudiants qui sont partis en Erasmus (mais, que c’est cher, surtout quand tu n’es pas étudiante sur critère sociaux, comme ce fut mon cas). En Irlande pour ma part et oui, j’ai pu barrer aller à vivre à l’étranger (j’ai même très envie de retenter l’expérience voire de m’y installer définitivement). J’étais contente de rentrer en France (bizarrement, la première chose que j’ai fait fut d’aller manger le plus gros croissant pur beurre que j’ai pu trouver et un Paris-Brest, le tout arrosé d’un bon champagne), mais que j’ai très envie de retourner à Dublin (je suis nostalgique). Mais c’est vrai qu’avec les autres Erasmus, on se soutient jusqu’au bout… J’ai adoré cette expérience et je la recommande. Il faut partir en Erasmus.

    J'aime

    1. Moi je suis un peu plus mesurée sur le « il faut partir en Erasmus » (je pense en faire un article d’ailleurs) car je pense que ça peut ne pas correspondre à tout le monde 🙂 Mais par contre c’est vrai qu’autant on est heureux de rentrer, autant on laisse une petite partie de nous dans l’endroit où on est resté (positive ou négative la partie d’ailleurs, heureusement pour moi elle est positive). & comme je le dis dans l’article, on pense sérieusement à s’y installer aussi (pas pour longtemps mais on y pense). On aurait voulu l’Angleterre au départ mais avec le brexit … ^^

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s