Chronique : Sky in the deep de Adrienne Young

Capture d’écran 2018-09-10 à 11.57.08.png

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.40.58

https://amzn.to/2O3nNNp

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.35.11

OND ELDR. BREATHE FIRE.
Raised to be a warrior, seventeen-year-old Eelyn fights alongside her Aska clansmen in an ancient, rivalry against the Riki clan. Her life is brutal but simple: fight and survive. Until the day she sees the impossible on the battlefield—her brother, fighting with the enemy—the brother she watched die five years ago.
Faced with her brother’s betrayal, she must survive the winter in the mountains with the Riki, in a village where every neighbor is an enemy, every battle scar possibly one she delivered. But when the Riki village is raided by a ruthless clan thought to be a legend, Eelyn is even more desperate to get back to her beloved family.
She is given no choice but to trust Fiske, her brother’s friend, who sees her as a threat. They must do the impossible: unite the clans to fight together, or risk being slaughtered one by one. Driven by a love for her clan and her growing love for Fiske, Eelyn must confront her own definition of loyalty and family while daring to put her faith in the people she’s spent her life hating.

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.36.34

Bienvenu chez les Vikings !

J’avais repéré il y a quelques temps maintenant Sky in the deep sur Netgalley US. C’est donc sans hésitation que j’en ai fait l’acquisition quand il est sorti. Des Vikings, une héroïne bad ass, des combats : que demande le peuple ? Pas grand chose de plus pour me satisfaire, en tout cas.

En effet, en ce moment, je suis à la recherche de romans qui se passent dans des contrées peu explorées, avec des protagonistes venant de civilisations anciennes : Vikings, Mayas, Incas, Indiens d’Amérique, tribus nomades du Sahara et j’en passe.

La haine comme une seconde peau.

On le comprend rapidement, les Aska et les Riki, c’est loin d’être une histoire d’amour. Du coup, quand notre petite Eelyn se fait capturer, elle va se murer dans sa rage pour survivre.

Colère devant la trahison de son frère supposé mort au combat, hostilité contre le clan Riki qui la retient prisonnière contre son gré, animosité face à Fiske qui le lui rend bien. Bref, ici, clairement, on marche à la vengeance, point final.

Et c’est quelque chose que j’ai beaucoup aimé.

Enfin quelqu’un qui prenait parti dans un roman de ne pas apaiser les tentions mais de les faire monter d’un cran. S’il est bête de haïr quelqu’un seulement pour sa différence, il aurait été improbable de faire changer les penser d’Eelyn, tellement elles sont ancrées en elle depuis sa naissance.

Et c’est là que le (semi) syndrome de Stockholm intervient.

Il ne faisait nul doute qu’une petite histoire d’amour se profilerait au fil des pages. Après tout, c’est du Young Adult, ça se passe (presque) toujours comme ça. Et moi qui, habituellement adore ça… pour cette histoire, je n’en voulais pas.

Au contraire.

Je souhaitais que le roman reste cohérent et que la haine entre ces deux clans continue d’habiter les personnages. Pour une fois, je voulais que la haine triomphe à l’amour car c’était plus logique, plus crédible : moins bisounours.

De plus, j’ai trouvé que l’histoire arrivait un peu comme un cheveux sur la soupe. Pas de rapprochement particulier et tout d’un coup, les personnages se rendent compte d’une attirance soudaine : bizarre.

Je n’en ai pas moins été touchée par certaines scènes mais je reste sur mes positions : l’histoire d’amour n’était pas nécessaire et a plus desservi le roman. En bref, le roman a pris une tournure que je ne souhaitais pas (mais on n’a pas toujours ce qu’on veut dans la vie).

Bad ass ? Mouais.

Pour une Viking au sang chaud et grande guerrière dans l’âme, j’ai trouvé que Eelyn se laissait un peu vite aller à pleurer et à paniquer.

Censée se défendre comme une tigresse sur le champ de bataille, elle a bien du mal à riposter quand elle se retrouve acculée et sans arme. C’est un point qui m’a déçue.

En revanche, j’ai beaucoup aimé Halvard, un petit jeune du clan Riki plein de vie qui m’aura beaucoup attendri.

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.38.05

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.49.30


10 réflexions sur “Chronique : Sky in the deep de Adrienne Young

  1. Je reste aussi mitigée par cette histoire. Tout comme toi, je l’avais repéré à sa sortie à cause des Vikings et d’une héroïne badass… J’ai trouvé le début intéressant, le milieu… Chiant et la fin plutôt sympa. Mais c’est tout.

    J'aime

    1. Ouais, on est d’accord que le milieu est vraiment lent. Je me disais à chaque fois : mais elles sont où mes batailles sanguinaires, mes bras arrachés et mes têtes coupées ? Habituellement j’aime bien les lectures pas trop violentes mais là c’était presque ce pour quoi le livre était vendu donc un peu déçue. La fin était cool mais trop bisounours à mon goût; j’aurais préféré un truc plus trash avec, pour une fois, pas forcément une « belle » fin

      J'aime

      1. C’est ça. Je trouve que l’autrice (et l’héroïne du coup) on vite changé d’avis. On passe du : je les tuerais tous et je préfèrerais mourir que de vivre avec eux parce que chez nous c’est l’honneur avant la vie, à : finalement la vie c’est pas trop mal, et puis je vais peut être pas trop les tuer non plus, ça fait suer.

        J’aurais limite préféré un hara-kiri qui aurait été tellement parlant, ou alors qu’elle fasse une tuerie quand elle en avait l’occasion et se barre en mode : me revoilà famille ! parce que là ça n’avait plus aucune logique ! lisant du viking c’était vraiment ce que je recherchais à ce moment précis !

        J'aime

      2. Oui ! Il est clair qu’il se serait fait zigouiller en moins de 2 ! À la rigueur une histoire de capture aurait été plus plausible. Et puis l’histoire d’amour entre Eelyn et Fiske… cliché à mourir et surtout pas crédible. Il ne se passe rien et d’un coup, comme si de rien, ils s’aiment.

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s