Chronique : The paper magician de Charlie N. Holmberg

Capture d’écran 2018-08-07 à 09.13.11.png

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.40.58

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.35.11

C’est le cœur brisé que Ceony Twill, 19 ans, débarque chez le magicien Emery Thane. Sortie major de sa promotion à l’école Tagis Praff, elle se voit contrainte d’embrasser la magie du papier, elle qui rêvait de travailler le métal. Or une fois qu’elle sera liée au papier, matériau qu’elle dédaigne, elle sait que c’est pour le restant de sa vie.
Dès le début de son apprentissage chez l’excentrique mais si charmant Emery, Ceony découvre un monde merveilleux qu’elle ne soupçonnait pas : animer des créatures de papier, donner vie à des récits grâce aux images qui les illustrent, prédire l’avenir… Mais son bonheur se ternit quand elle se trouve confrontée aux dangers de la magie interdite.
Une Exciseuse – pratiquant la magie noire liée à l’élément de chair – attaque le magicien et lui arrache le cœur avant de s’enfuir avec son précieux butin. Pour le sauver, Ceony devra affronter l’horrible sorcière assoiffée de sang et se lancer dans un périlleux périple qui la mènera dans les méandres du cœur de son mentor dont elle va découvrir les lourds secrets.

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.36.34

Un vent de nouveauté dans la sphère du livre.

C’est assez rare pour le signaler, mais j’ai vraiment été transportée par ce roman qui m’a emmené là où peu d’autres livres ont réussis à me faire voyager. Il faut dire que ce n’est pas forcément leur faute, car dans un monde où des dizaines et des dizaines de livres sortent chaque mois, il est plutôt compliqué de faire original et bien.

Charlie N. Holmberg a réussi ce tour de passe passe je ne sais trop comment, mais on s’en fiche puisque ça marche.

L’autrice nous sert ici un roman sans chichi, parfaitement bien écrit et avec un univers qui me fait un peu penser à du Steampunk (ne me demandez pas pourquoi parce que clairement quand on le lit, hormis le fait qu’on soit dans un Londres des années 1900, il n’y a rien à voir avec du Steampunk, mais c’est le sentiment que j’avais en le lisant).

Des protagonistes maîtres de leur destin.

Encore une fois, assez rare pour être pointé du doigt. Si le magicien Emery Thane est, par la force des choses – oui, on lui a quand même volé son cœur – légèrement mis de côté durant ce premier tome, il n’en est pas moins de Ceony qui, loin de se laisser abattre, est un personnage plein de caractère et de ressource, sans tomber dans le cliché de la guerrière à qui rien ne peut arriver.

Elle a confiance en elle et ne le cache pas. Elle réussit presque tout ce qu’elle entreprend à force de travail, et pourtant, ça ne l’empêche pas de, parfois, se laisser ronger par le doute, sans jamais se laisser happer par ce dernier pour autant. Elle sait ce qu’elle veut, faire tout pour l’obtenir et n’attend de personne qu’ils le fassent à sa place.

Un petit chef d’œuvre.

Je n’ai lu que la version française donc je juge ici la traduction. Mais si la traductrice a essayé de coller au maximum à la manière dont l’autrice a écrit son récit, alors c’est une petite pépite.

Je ne suis pas du genre à me focaliser plus que ça sur l’écriture, tant que les sentiments et l’univers sont bien décrits et que ce n’est pas écrit par un enfant de 4 ans. En revanche, parfois, comme dans The Curse ou Caraval par exemple, j’aime bien me retrouver immergée dans une écriture singulière qui me transporte dans un pays lointain, et ici, ça a tout a fait été le cas.

C’est assez paradoxale car l’univers n’est pas tant décrit que ça – on va suivre Ceony dans seulement 2 endroits différents, mais je me suis tout de suite sentie avaler par cette ambiance magique.

J’ai tellement été transportée que (le lisant sur Kindle à la base), j’ai commandé la trilogie qui devrait arriver demain matin (un gros plus à noter aussi c’est, qu’étant publié chez Amazon Crossing, ce roman ne coute que 9,99€).

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.38.05

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.49.10

Capture d_écran 2018-05-28 à 14.10.31


9 réflexions sur “Chronique : The paper magician de Charlie N. Holmberg

  1. J’ai adoré ce premier tome ! J’ai trouvé le concept très original et l’histoire tellement bien menée. Je n’ai pas encore lu / acheté les deux autres, parce qu’entre temps j’en ai lu et devais en lire beaucoup d’autres 😀 mais si tu les lis avant moi, j’ai hâte de découvrir ton avis sur la suite. 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s