Chronique : Convoitise de Charlotte Munich

Capture d’écran 2018-02-26 à 16.32.10.png

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.40.58

http://amzn.to/2CK29qS

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.35.11

Sorcière malgré elle, Leila se passerait bien de cette magie noire dont elle a hérité, qui grouille et qui s’accumule sous sa peau. Si elle cessait de pratiquer, elle foudroierait ses proches. Mais en exerçant son art, elle prend aussi le risque d’attirer l’attention des chasseurs, les terribles prédateurs des sorcières, qui les poursuivent, les séduisent et les dévorent pour s’accaparer leurs pouvoirs.
Alors que Satie, le chef des chasseurs, est à deux doigts de la repérer et que sa situation personnelle ne pourrait pas être plus catastrophique, une petite fille insiste pour que Leila l’aide à retrouver sa maman. Pour protéger l’enfant, Leila devra foncer dans la gueule du loup, pactiser avec l’ennemi et céder à l’appel de Convoitise, son plus sinistre grimoire. Et lorsqu’elle tombe amoureuse au pire moment possible, elle déclenche, sans le savoir, une réaction en chaîne.
Une histoire de rédemption sombre et trépidante, Convoitise entraîne le lecteur à la découverte d’un univers riche dans lequel les individus luttent pour se libérer de la magie.

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.36.34

Gardons un œil sur Amazon Publishing !

Convoitise, c’est un mélange d’un peu de tout. Sorcières qui doivent pratiquer la magie sous peine de foudroyer leurs proches en ayant recours à la magie noire pour autrui (sous peine de se prendre un sacré revers si elles la pratiquent pour elles-même), des chasseurs cannibales qui poursuivent ces fameuses sorcières pour leur manger le foie (oui oui), dans l’espoir de leur voler leurs pouvoirs.

Attention, âmes sensibles s’abstenir.

Bref, du gore, du glauque, et j’avoue que des fois, c’était un peu trop pour moi. Un peu trop parce que c’est trop réaliste. Fini le glamour avec les filtres d’amour et les sortilèges qui font des éclaires mais qui restent classe. Là, on est définitivement dans un récit fantastique adulte, avec des potions faites à base de rognures de pied, de plastique de table d’opération, de sang, d’organes séchés, de moisissure de frigo et j’en passe. Une bonne mixture qui vous donne une seule envie : vomir.

Une autrice qui prend le contrepied de tous les clichés.

L’héroïne est un peu une anti-héroïne. Pas forcément jolie (mais pas moche non plus), elle a un caractère plutôt pratique qui la pousse à aller au plus logique. Jusqu’à ce qu’elle rencontre Dita et Arthur, et évidemment, comme dans tout bon roman fantastique, toutes ces convictions vont changer !

L’écriture est agréable, les pages se tournent rapidement. Les tournures de phrases sont intéressantes et vraiment originales. Je ne me suis pas ennuyée et j’ai trouvé le rythme du roman plutôt bon, même si parfois j’avais hâte d’arriver au dénouement pour voir ce qu’il en retournait.

J’ai beaucoup aimé les personnages, surtout celui d’Arthur qui, le pauvre, arrive là dedans sans vraiment comprendre ce qui lui arrive. Dita est aussi attachante, et j’ai vraiment envie de la suivre pour savoir ce qu’elle deviendra une fois plus grande.

Une réalité dure à vivre dans un univers fantastique.

Pour ce qui est de la fin en revanche, je ne sais pas. Je ne sais pas si je suis déçue, ou si j’ai aimé.

Elle est très cartésienne ; presque comme tout le roman en fait. Elle est logique et je me dis que, dans la vie réelle, ça se passerait sûrement comme ça. Mais en même temps, je ne peux m’empêcher de me dire que j’aurais voulu autre chose.

Bref, les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas.

En gros, j’ai aimé les personnages (même s’il y en a que j’ai voulu castagner du début à la fin), Arthur a sa mention spéciale.

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.38.05

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.49.36

pro_reader_120.png


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s