Chronique : The cold king de Amber Jaeger

Capture d_écran 2018-01-18 à 14.08.30

Capture d_écran 2017-11-07 à 13.48.14

Not every Beast is a prince charming at heart and not every Beauty is a maiden just waiting for love…
Calia Thorn has lived her entire life in a small town sheltered by the Cold King’s mountain. Working day and night to care for her younger siblings, complete her unending chores and please her selfish, lazy mother has left her with few dreams for her own future.
But then even those meager hopes are taken from her when the Cold King comes down from his mountain to demand a new servant. Ungraceful, unladylike, undesired and unwanted by even her own family, Calia is chosen to be sent to the palace.
The Cold King has lived for three hundred years under a curse imposed by his own father. With no hope of ever breaking it, he settles for keeping his heart frozen against any pain— or hope.
When his new servant arrives, she challenges him in ways no one ever has and sparks fly. But not every Beast is a prince charming at heart and not every beauty is a maiden just waiting for love.
Sometimes happily ever after isn’t so easy…

Capture d_écran 2017-11-07 à 14.10.52

http://amzn.to/2B8TlKv

Capture d_écran 2017-11-07 à 13.53.13

Mon amour pour le conte de La Belle et la Bête ne pouvait me faire passer à côté d’une nouvelle réécriture ! C’est donc avec plaisir et enthousiasme que je me suis plongée dans cette nouvelle d’à peine 200 pages !

J’ai vraiment apprécié me plonger dans ce roman. Comme à chaque fois que je relis ce conte, j’ai toujours hâte de voir la manière dont les auteurs ont de l’exploiter, et ici je n’ai pas été déçue.

L’auteure nous plonge directement dans l’ambiance et les personnages nous sont vite présentés. On fait donc la connaissance de Calia, jeune fille plutôt malchanceuse qui vit avec sa mère et ses frères et sœurs, pas vraiment reconnaissants pour tout le travail qu’elle fournit.

On rencontre évidemment aussi le fameux « Cold King » qui semble plus que bien porter son nom.

J’avoue avoir eu un peu de mal avec les noms des servants et à me souvenir de qui était qui à chaque fois mais je pense que quand beaucoup de personnages ou de lieux entrent en jeu c’est toujours compliqué (j’avais eu le même problème avec les Agatha Christie et son nombre incalculable de protagonistes dans un lieu restreint.)

En parlant de lieu restreint, même si cette nouvelle fait moins de 200 pages, j’ai beaucoup admiré le fait que l’auteure ait réussi à créer une histoire sans tourner en rond alors qu’elle se déroule principalement (voire même presque tout le temps) au château.

Bref, petite histoire sans prétention que j’ai beaucoup aimé, en revanche ce que j’ai un peu moins aimé, il faut l’avouer, c’est Calia justement. Un peu trop pleurnicheuse à mon goût et pas vraiment badass. Pour une héroïne qui subit sa vie… on peut dire qu’elle la subit. Aucune rébellion à l’horizon, du début à la fin (pas d’évolution de personnage) et mince alors qu’est-ce que j’avais envie de lui secouer le prunier un bon paquet de fois !

En revanche j’aime plutôt bien la fin (que je ne peux divulguer ici, mais je la trouve plutôt intelligente sur un point, et l’auteure m’a surprise car elle a fait une chose à laquelle je ne m’attendais pas).

Mais le Cold King ça reste quand même un sacré salopiot qui ne sait pas s’excuser et qui m’a bien fait rager.

Bref, une bonne lecture, pas la plus folle possible, mais j’ai apprécié tourner les pages de cette nouvelle !

Capture d_écran 2017-11-07 à 13.48.02

3

 


6 réflexions sur “Chronique : The cold king de Amber Jaeger

  1. Si tu aimes les réécritures de la Belle et la Bête, j’en ai lu une il y a quelques temps  » Le jardin d’hiver » de Frédérique de Keyser. Je ne suis pas sûre que cela te plaise, car c’est assez sombre et il y a pas mal de passages … sexuels ! Mais le tout est très bien écrit !

    J'aime

    1. J’avoue que j’ai du mal avec les histoires avec trop de passages sexuels parce que moi pour ils déservent bien souvent l’histoire mais je verrais (une fois que je serais venue à bout de mon immense PAL car c’est mon défi de 2018 : finir ma PAL avant d’acheter d’autres livres !) Mais je prends note (j’aime bien le titre)

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s