Chronique : Le berceau de la peur de Louise Voss et Mark Edwards

Capture d_écran 2017-12-11 à 08.30.21

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.40.58

http://amzn.to/2knrnEC

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.35.11

La première enfant a été enlevée chez elle.
Le deuxième, dans la voiture de sa mère.
Et la troisième, dans sa propre chambre à coucher…
Lorsqu’un soir, Helen et Sean Phillips sortent en laissant leur fille aînée de 15 ans garder sa petite sœur Frankie, ils ignorent qu’ils s’apprêtent à vivre le pire cauchemar de tous les parents.
Quand l’enquête démarre, l’inspecteur principal Patrick Lennon a bon espoir de retrouver les trois enfants sains et saufs. Mais un premier corps est retrouvé dans un parc de Londres, et Lennon comprend que le temps est compté. Dans cette affaire, les apparences sont trompeuses…
Un roman qui mêle si habilement enquête policière et thriller psychologique que vous ne pourrez vous empêcher d’aller vérifier que vos enfants sont en sécurité !

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.36.34

De retour, enfin.

Comme vous l’avez vu ça fait quelques jours que je n’ai pas « réellement » posté sur le blog et mon Dieu, qu’est-ce que ça fait du bien ! Qu’est-ce que ça fait du bien de pouvoir prendre son temps dans une lecture sans avoir à la rusher pour la publier le jour d’après.

Donc aujourd’hui je vous reviens avec une chronique littéraire sur, en plus, un type de roman que je n’ai pas du tout l’habitude de lire. Me revoici donc avec Le berceau de la peur de Louise Voss et de Mark Edwards, un thriller.

J’avoue que la couverture, mais surtout le titre, m’ont énormément attirés au début.

Si je ne lis pas de policier – thriller, ce n’est pas parce que je n’aime pas ce genre, mais parce que je suis bien souvent déçue de l’intrigue et de la fin.

Et j’ai beaucoup aimé ma lecture.

L’écriture est fluide et on rentre directement dans le vif du sujet. Les sentiments des personnages sont extrêmement bien retranscrits et j’ai adoré certains passages qui, bien que rien n’était choquant outre mesure dans ce roman, m’ont donné la chair de poule.

Les personnages sont bien étudiés et ont tous leur lot de secrets, clairement ici, personne n’est lisse.

J’ai toujours peur quand je lis un roman à deux plumes, car certaines fois, les deux auteurs n’arrivent pas à se mettre d’accord sur un seul et même style d’écriture. Mais là je dois dire que c’est très réussi et qu’on ne remarque rien.

Une petite déception qui reste présente.

En revanche, hélas, je n’ai pas du tout accroché à la fin. Moi qui ai résisté pendant un nombre incalculable de pages à ne pas aller directement à la fin tellement j’étais curieuse, je n’ai pas vraiment aimé le point final.

Un peu trop tiré par les cheveux et pas vraiment ce à quoi je m’attendais. Ce n’est pas pour autant que je n’ai pas aimé le livre, au contraire, mais c’est vrai que quand la fin n’est pas au rendez-vous ça gâche quand même une bonne partie de l’avis.

L’intrigue implique beaucoup de personnages, et je n’ai pas trouvé que les auteurs en lésaient une partie. Chacun, selon son importance dans l’histoire bien évidemment, a son petit moment de gloire (ou inversement).

En revanche, j’ai détesté cette petite peste d’Alice, la (belle)-fille des protagonistes principaux. Une adolescente pourrie gâtée qui joue son calimero du début à la fin du roman.

Bref, une lecture pas extraordinaire, notamment à cause de la fin, mais tout de même très prenante et que je vous recommande.

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.38.05

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.49.36

 


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s