Chronique : Ça – 1 de Stephen King

Capture d_écran 2017-11-27 à 07.13.49

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.40.58

http://amzn.to/2i74doJ

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.35.11

Enfants, dans leur petite ville de Derry, Ben, Eddie, Richie et la petite bande du « Club des ratés », comme ils se désignaient, ont été confrontés à l’horreur absolue : ça, cette chose épouvantable, tapie dans les égouts et capable de déchiqueter vif un garçonnet de six ans…
Vingt-sept ans plus tard, l’appel de l’un d’entre eux les réunit sur les lieux de leur enfance. Car l’horreur, de nouveau, se déchaîne, comme si elle devait de façon cyclique et régulière frapper la petite cité.
Entre le passé et le présent, l’enfance et l’âge adulte, l’oubli des terreurs et leur insoutenable retour, l’auteur de Sac d’os nous convie à un fascinant voyage vers le Mal, avec une de ses œuvres les plus amples et les plus fortes.

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.36.34

Attaquons nous au King aujourd’hui !

Aujourd’hui je m’attaque à un monument de la littérature fantastique – horreur : Stephen King.

J’avais déjà essayé de lire Joyland comme première lecture, m’attendant à quelque chose de grandiose, m’attendant à quelque chose d’horrifiant, de traumatisant, presque. Bon, j’ai vite refermé le livre, ne comprenant pas où l’auteur voulait en venir, et ayant beaucoup de mal avec la lenteur du récit.

Et puis j’ai vu la vidéo de Lemon June sur Ça, et une amie adorant l’auteur et possédant le livre 1 je me suis dis, bon, pourquoi pas.

Pas le premier, mais certainement le dernier.

Je ne sais pas, je crois que je n’aime juste pas Stephen King. Alors certes, c’est compliqué de dire ça après deux romans seulement (je vous en dirais plus après avoir lu Insomnie et Shining), pour l’instant, c’est pas jojo.

Premièrement, le style d’écriture ne me plaît pas, mais alors pas du tout. Trop pompeux, pas assez rythmé, trop long. J’ai l’impression que les phrases utilisent toujours les mots les plus compliqués qu’ils soient, et qu’elles font 3 mètres de long.

Ensuite, clairement, si certains diront que la première partie du roman nous permet de nous mettre dans l’ambiance, pour moi, on pourrait carrément la zapper et aller jusqu’à la page189 !

Je ne me suis jamais autant ennuyée dans un roman.

Car oui ! La présentation des personnages et la mise en scène de l’histoire prend bien presque 200 pages. Un peu longuet, non ?

En revanche, et même si ça n’a rien enlevé à ma lecture fastidieuse, j’ai bien aimé le fait que Stephen King ait fait autant de recherches pour son roman. Alors certes, si je n’avais pas vu la vidéo de Lemon June, je n’aurais jamais su que le « Ça » était notre moi intérieur capable des pires horreurs. Mais j’ai aussi beaucoup aimé le fait qu’il mette, notamment à la page 190, diverses définition du champ lexical de la hantise. On voit qu’il fait des efforts de lexique et c’est intéressant car ça donne le sentiment que rien n’est laissé au hasard.

Halloween était bien loin de moi en lisant Ça.

Et puis franchement, l’horreur ? Moi je la cherche encore. Pourtant, en matière de film, je suis une vraie fillette. Cachée derrière ce qui fait l’affaire j’ose à peine ouvrir les yeux devant un film d’horreur et me bouche les oreilles sous peine de fondre en larme (bon, ça c’est vraiment les extrêmes). Et là, ben je vais avouer que j’ai plutôt bien dormi et que franchement, ça m’en a touché une sans faire bouger l’autre, pour imager.

J’ai à peine terminé le roman (on peut même clairement dire que je l’ai abandonné), j’ai lu en diagonal tout du long bref, une catastrophe interplanétaire. À croire, vraiment, que je suis une lectrice très particulière qui aime tous ce que les gens n’aiment pas, et inversement.

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.38.05

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.50.03


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s