Chronique : Nil de Lynne Matson

Capture d_écran 2017-11-07 à 14.23.02

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.40.58

http://amzn.to/2wQ72MA

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.35.11

Charley se réveille sur une île somptueuse qui n’est sur aucune carte. Seule, perdue, elle survit tant bien que mal jusqu’à ce qu’elle rencontre Thad, le leader d’un clan regroupant les seuls humains présents sur l’île de Nil. Charley va vite comprendre que quitter cet enfer paradisiaque sera plus difficile qu’elle ne le pensait : la seule issue, ce sont les rares portes qui apparaissent au hasard sur l’île… Il n’y en a qu’une par jour, et une seule personne peut l’emprunter. Pire encore : on n’a qu’un an pour s’échapper. Sinon, on meurt. Le compte à rebours a déjà commencé…

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.36.34

Souvenirs, souvenirs, quand je relis un livre !

J’avais fait une chronique plutôt salée et même pimentée sur ce roman. Ayant maintenant un nouveau blog, je relis toute ma bibliothèque pour rechroniquer les livres, quitte à voir si j’ai opéré des changements d’avis entre temps… On peut dire que pour Nil, c’est raté, et c’est même pire. Ce qui m’embêtait au début m’énerve carrément maintenant et j’ai eu envie de jeter mon livre par la fenêtre plus d’une fois !

Je me souviens encore amèrement avoir lu ce livre durant le week-end à 1000… autant vous dire que ce défi aura donc été un fiasco : impossible d’avancer dans ce roman.

Y’a des choses qui ne changent pas.

Bref, je le relis donc et là : catastrophe again, je dois être masochyste, je ne sais pas, mais une fois ma lecture terminée et le livre refermé, je suis heureuse car je ne m’étais pas trompée (beaucoup de rhyme ici).

Je n’ai toujours pas réussi à accrocher à l’histoire.

J’en parlais dernièrement avec Nina (oui oui toujours la même eheh) & on en vient à une conclusion amère : on nous prend pour des cruches, pour rester poli.

En effet, ce livre Young Adult est écrit comme si les lectrices/lecteurs avaient 8 ans et n’étaient pas capable de comprendre une intrigue développée.

Pour petit rappel, dans ce roman on va suivre l’histoire de Charley, jeune fille qui va se retrouver happer sur une île (presque) désertique sans savoir comment ni pourquoi. Elle va alors trouver une sorte de petite communauté de survivants qui cherchent une seule et unique chose : les portes. Elles apparaissent aléatoirement sur l’île et qui permettent à une seule et unique personne de s’échapper. Après une année fatidique, si la personne n’a pas réussie à en attraper une, elle meurt. Purement et simplement.

Comme quoi, le physique et les notes ne font pas tout.

Franchement comme ça, en plus d’une couverture magnifique, le résumé a l’air totalement pété. Et les notes Livraddict allaient bien dans ce sens.

Et puis j’ai tourné les premières pages, et alors la décente aux enfers a commencé.

Premièrement, tout est basé sur une histoire d’amour bancale, qui n’a aucun sens. Charley rencontre Thad, et c’est au bout de même pas une dizaine de pages voire même de lignes (sans rire) qu’on découvre qu’ils sont « trop en phase et love to love dès le premier regard« . Déjà là, on sent la grosse arnaque arriver et l’excuse à chaque bout de paragraphe pour les bisous bisous.

Aucune crédibilité.

Ensuite, l’écriture est simple, décousue. Depuis quand, soyons sérieux, un fils de boulanger sait faire du pain ou une fille de médecin soigner ? Évidemment que c’est possible, mais à un moment donné, on a l’impression que chaque ado de l’île sait faire parce que leurs parents font. Sérieux, un peu d’imagination mince alors !

Ensuite (attention il va y avoir beaucoup de ensuite dans cet article, je suis en colère.), les personnages ne sont pas développés. L’autrice s’est donnée tellement de mal avec son couple (en carton) qu’elle a complètement oublié de donner du caractère aux autres protagonistes et c’est bien dommage.

Bref, pas de suspens, dénouements attendus, et la fin m’a juste fait rire, jaune, bien entendu. Bref, comme dans les Disneys, tout est bien qui fini bien et tout le monde pourra se faire des bisous dans le meilleur des mondes.

Bref, déçue.

Enfin, je pense que le résumé était bon et prometteur, et qu’il aurait peut-être fallu qu’un autre auteur / autrice se penche sur le sujet plutôt que Lynne Matson. Car je pense sérieusement (je n’aurais jamais dépensé plus de 17 € dans ce livre sinon), que l’histoire aurait pu être géniale.

Sur ce, laissez moi vos avis, et je m’en retrouve dans mon pays des livres où j’espère trouver l’apaisement après cette lecture qui me laissera un goût bien amer.

Je mets 0.5 pour la forme et pour l’idée de base.

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.38.05

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.50.03


3 réflexions sur “Chronique : Nil de Lynne Matson

    1. Ouais … franchement je suis désolée quand je fais des chroniques comme ça xD parce que évidemment quand on lit un livre on voudrait mettre que des 5 le coup de coeur est toujours le but mais là après relecture non toujours pas ! à la rigueur je conseille quand c’est possible de l’emprunter à une amie ou à la médiathèque ^^ après je mets 0.5 mais il a 16 sur livraddict donc j’suis peut être un ovni (quoi que je connais maintenant 2 personnes qui ne l’aiment pas, je ne suis plus seule !)

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s