Caraval de Stephanie Garber

Titre : Caraval

Auteur : Stephanie Garber

Éditions : Bayard

Tome : 1

Page : 479 pages

Type : Fantasy

Prix :  17,90€

output-onlinepngtools(1)

https://amzn.to/31ZbcBy

output-onlinepngtools(2)

Scarlett et sa petite sœur Donatella n’ont jamais quitté l’île où leur père, un homme cruel et tyrannique, les retient captives. À 17 ans, alors qu’elle est sur le point d’être mariée à un inconnu, Scarlett reçoit une lettre de Légende, le maître du jeu Caraval. Cette année, Caraval aura lieu sur l’île des Songes, et Scarlett est invitée ! Depuis toute petite, elle rêve d’assister à ce jeu légendaire et fabuleux… Aidées par Julian, un mystérieux marin, les deux sœurs s’enfuient. Mais à leur arrivée sur l’île des Songes, Donatella est kidnappée par Légende.
Scarlett entre alors dans Caraval avec Julian. Si elle ne retrouve pas sa sœur avant que les cinq nuits du jeu soient écoulées, celle-ci disparaîtra pour toujours…

output-onlinepngtools(3)

La relecture de la trouille (mais du bonheur, aussi).

Je devais lire Legendary pour le challenge des 4 maisons dans la catégorie Dragées surprises (un livre avec lequel on ne sait pas à quoi s’attendre), mais finalement je n’en avais pas eu l’occasion. Et puis, par la suite, j’ai ressenti le besoin de me replonger dans Caraval avant de lire le tome 2 : ça faisait bien trop longtemps que je n’avais pas remis mon nez dans le premier livre, et je n’étais plus certaine de me souvenir de tout.

Forcément, j’avais une peur bleue de le relire sachant que Caraval est l’un de mes livres préférés de tous les temps, et je dirais même qu’après cette relecture, c’est MON livre préféré qui va peut-être même dépasser Eragon et est ex-æquo avec Max (hein Kin ? je sais que toi aussi tu adooores Caraval hihi)

Un monde enchanté et enchanteur.

Dès les premières lignes et j’ai été happée une nouvelle fois par l’univers fantastique que Stéphanie Garber a réussi à créer.

Même sans être encore arrivée sur La Isla de Los Suenos (où se déroule le jeu de cette année), on sent que la magie n’est jamais bien loin, et qu’on flotte toujours aux portes du mystérieux.

De la couleur, des vêtements somptueux, des comportements et des personnages teintés de mystère, plus qu’un simple livre, Caraval est une ambiance à part entière.

Et une fois qu’on entre dans Caraval, c’est encore mieux. Un peu à la manière d’Alice au Pays des Merveilles, on retrouve un monde fantasmagorique qui nous plonge dans un univers totalement loufoque avec une vie qui ne commence que la nuit, des horlogeries avec des montres qui permettent de remonter le temps, des vendeurs ambulants qui vous échangent une gaufre contre un secret ou un mensonge, un diseur de bonne aventure qui prédit votre avenir grâce à ses tatouages.

Bref, ici, tout est magique et on en prend plein les yeux.

« Elle imaginait que tomber amoureuse de lui devait être semblable à tomber amoureuse des ténèbres : effrayant et dévorant, mais magnifique lorsque les étoiles apparaissaient. »

Remember, it’s only a game.

Caraval, c’est aussi une écriture si réelle, belle et poétique qu’on se croirait dans le roman avec Scarlett. Stéphanie Garber a très bien su retranscrire l’absurde dans son roman, avec des scènes qui paraissent réelles mais ne le sont pas, et d’autres qu’on croit trop farfelues pour exister et qui sont en fait plus vraies que nature.

J’ai adoré me perdre aux côtés de Sarlett qui, si certains l’ont trouvé imbuvable, mimi geignarde et complètement cucul, a volé mon cœur. Au contraire de la plupart des lecteurs, je l’ai trouvé très douce et humaine. Faite de doutes et d’hésitations. Elle se bat contre sa condition et contre ses peurs, mais n’en devient pas pour autant une héroïne totalement irréaliste qui devient presque un robot et ne craint rien ni personne.

Avec Scarlett, Stephanie Garber nous montre un autre type de héroïne. Pas forcément badass et volontaire, mais qui fait ce qu’elle peut avec ce qu’elle a. Une héroïne que le commun des mortels pourrait très bien incarner.

Si j’ai moins aimé Donatella que j’ai trouvé beaucoup plus égoïste et casse bonbon, lire Legendary (dont je vous ferais la chronique dès que je l’aurais terminé) a changé mon avis sur cette dernière.

Je ne parlerais pas de Légende, mystérieux à souhait, ni de Dante qui a l’air d’être un petit con, mais plus profond que ce qu’on pourrait penser. Julian est très bien dosé aussi avec une cuillerée de rébellion, une pincée de sourire mutin, de l’humour et de l’amour, que demande le peuple ?

Du déchirement et de l’émerveillement de refermer Caraval.

Je ne voulais ni quitter les personnages, ni l’univers, ni l’écriture de Stéphanie Garber. Je pense que si je suis aussi facilement rentrée dans le livre, c’est avant tout parce que l’autrice a une manière de décrire les choses, les gens, les lieux et les sentiments bien à elle. Tout en couleur, en douceur et en volupté. Son écriture correspondait à l’univers de Caraval lui-même, comme si la magie du spectacle avait glissée sur ses doigts.

On va de rebondissements en rebondissements, d’émerveillement en émerveillement, mais aussi d’horreur en horreur. On se mord les doigts devant certaines scènes, on se surprend à espérer et à piétiner d’impatience devant d’autres.

Je ne sais pas comment le dire sans paraître too much, mais ce roman m’a émue car il a éveillé quelque chose en moi.

Comme certains ont été transportés par Harry Potter il y a quelques années, Caraval a su toucher ma corde sensible et me remplir de bonheur et d’émerveillement que seuls certains romans ont le pouvoir de faire.

output-onlinepngtools(4)

5

output-onlinepngtools(5)

 

 

 

4 commentaires sur “Caraval de Stephanie Garber

  1. Caraval me fait envie depuis un moment, mais j’avais un peu peur à cause de quelques avis négatifs, notamment sur le personnage principal. Mais ta vision de Scarlett m’a vraiment envie de donner une chance à ce roman, surtout si l’écriture est aussi belle que tu le dis !

    Aimé par 1 personne

    1. Je pense que Scarlett n’a pas eu de chance dans le sens où tout le monde voulait une héroïne hyper forte, qui profite à fond et qui se laisse pas démonter sauf que justement j’ai aimé que l’autrice prenne le contrepied de ça en nous proposant une protagoniste qui n’est pas une Katniss ou une Tris mais juste une humaine 🙂

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s